Djamila Fellague

FELLAGUE Djamila Maître de conférences

MCF, Histoire de l'art, Antiquité

- djamila.fellague-chebra@univ-grenoble-alpes.fr

Études principalement sur l’architecture monumentale et le décor architectural d’époque romaine, que ce soit en Gaule ou dans les autres provinces de l’Empire romain. Dans la mesure du possible, une grande partie des éléments susceptibles d’apporter des informations sont étudiés, qu’il s’agisse de vestiges en place et de pièces d’architecture erratiques, ou de peintures, de sculptures, d’inscriptions...

Autres centres d’intérêt :
– Sculpture et autres vestiges matériels.
– Intérêt croissant pour les collections, l’historiographie.
– Intérêt croissant pour l’épistémologie (critique de nos démarches scientifiques) ; réflexions sur les limites de la typochronologie, qui est pourtant la méthode fondamentale de l’archéologie.

Studies primarily on monumental architecture and architectural décor during Roman times, whether in Gaul or in the other provinces of the Roman Empire. To the extent possible, a majority of aspects likely to bring information to light are probed, whether these concern vestiges in place and erratic pieces of architecture, or paintings, sculptures or inscriptions for example.

Other areas of interest :
– Sculpture and other physical vestiges.
– Increasing interest in collections and historiography.
– Increasing interest in epistemology (critical look at our scientific approaches) ; deliberations on the limits of typochronology, which is nevertheless the fundamental method underpinning archaeology.

Studi principali sull’architettura monumentale e il decoro architettonico di epoca romana, sia in Gallia che nelle altre province dell’Impero romano. Lo studio si concentra, per quanto possibile, su gran parte degli elementi in grado di fornire informazioni, sia che si tratti di vestigia sul posto che di elementi architettonici erratici o di pitture, sculture, iscrizioni...
Altri centri d’interesse:
– Scultura ed altre vestigia materiali.
– Interesse crescente per le collezioni, la storiografia.
– Interesse crescente per l’epistemologia (critica delle nostre pratiche scientifiche); riflessioni sui limiti della tipocronologia che è tuttavia il metodo fondamentale dell’archeologia.

Thèmes de recherche

Architecture monumentale et décor architectural d’époque romaine, que ce soit en Gaule ou dans les autres provinces de l’Empire romain

– Remplois antiques

– Sculpture et autres vestiges matériels

– Intérêt pour les collections et l’historiographie ; recherches de provenances de pièces lapidaires (sculptures ou pièces d’architecture) aujourd’hui dépourvues de provenance dans les musées

– Critique de nos démarches scientifiques ; réflexions sur les limites de la typochronologie, une des méthodes fondamentales de l’archéologie

Titres et diplômes

2001-2007 : Doctorat en Histoire de l’Art et Archéologie soutenu le 8 décembre 2007 à l’Université Lumière Lyon 2. Titre de la thèse : L’architecture publique de Lugdunum. Les monuments et leur décor du Ier s. av. J.-C. au IIIe s. ap. J.-C., sous la direction de J.-Ch. Moretti. Trois volumes avec 761 pages de texte et 460 pages d’illustrations. Mention : très honorable avec les félicitations du jury.

2001-2004 : Allocation de recherche de l’Université Lyon 2.

Juillet 2004 : Bourse de l’École Française de Rome pour effectuer des recherches dans le cadre de la thèse.

2000-2001 : D.E.A. d’Histoire de l’Art et Archéologie soutenu le 22 juin 2001 : Le décor architectural « gallo-romain » de Lyon : les chapiteaux. Contribution à l’étude du décor architectural de Gaule et à la connaissance de l’architecture lyonnaise, sous la direction de J.-Cl. Béal, MCF Université Lumière Lyon 2. Deux volumes avec 304 pages de texte et 185 pages d’illustrations. Note du mémoire : 18/20.

1999-2000 : Maîtrise d’Histoire de l’Art et Archéologie soutenue le 21 juin 2000 : Les mausolées « gallo-romains » de Trion à Lyon, étude historiographique et architecturale, sous la direction de J.-Cl. Béal, MCF Université Lumière Lyon 2. Deux volumes avec 262 pages de texte et 200 pages d’illustrations. Note du mémoire : 17/20.

 

Expériences professionnelles

Enseignement à l’Université

Depuis septembre 2010 : Maîtresse de conférences en Histoire de l’Art et Archéologie à l’Université Pierre-Mendès-France, aujourd’hui Université Grenoble Alpes.

Enseignements de la licence 1 au master 2, en cours magistraux et travaux dirigés.

Direction de mémoires d’étudiants en master et membres de différents jurys de master.

Responsabilités administratives (depuis la rentrée 2017 : coordinatrice pédagogique pour la mobilité internationale des étudiants du département ; 2016-2017 : référente handicap pour les étudiants du département ; précédemment : responsable du tutorat).

Sept. 2008-août 2009 : ATER (attachée temporaire d’enseignement et de recherche) à l’Université M. Bloch de Strasbourg.

Sept. 2005-août 2006 : ATER à l’Université Lumière Lyon 2.

2003-2005 : chargée de cours à l’Université Lumière Lyon 2 et interventions dans différents séminaires

 

Activité scientifique

Recherches réalisées ou en cours, en collaboration ou seule

1. PCR « le théâtre romain de Lyon et son environnement, de l’Antiquité à nos jours », qui a débuté en 2017

Responsabilité de ce projet collectif de recherche qui vise à faire le point sur le site à partir des vestiges (en place ou erratiques) et de la documentation d’archives. La recherche concerne différents axes, aussi bien pour l’Antiquité que pour l’époque médiévale et les périodes récentes. Elle engage des chercheurs et des étudiants de diverses institutions (universités, Cnrs, musée, opérateurs d’archéologie).

2. Études diverses sur Lyon antique (concernant en particulier l’architecture monumentale et la sculpture)

L’étude des monuments est conçue comme un tout : dans la mesure du possible, une grande partie des éléments susceptibles d’apporter des informations sont étudiés, qu’il s’agisse de vestiges en place et de pièces d’architecture erratiques, ou de peintures, de sculptures, d’inscriptions, de monnaies, etc. Voici une liste non exhaustive des sujets traités (d’autres recherches sont en cours).

– Les mausolées de Trion : historiographie de la découverte avec des recherches dans les journaux de l’époque (1885) et les archives, mise au point sur le matériel erratique exhumé (sculptures, inscriptions, blocs d’architecture), analyse architecturale des mausolées conservés. Enfin, l’analyse d’un chapiteau italo-corinthien a permis de restituer un onzième mausolée, alors qu’on pensait en avoir découvert dix. Il est d’un type original, précoce, dont le chapiteau dénote une influence des ateliers de Narbonnaise.

– Le « forum » de Fourvière : mise au point sur les vestiges monumentaux qui ont été traditionnellement attribués au forum de Lyon (murs exhumés principalement au XIXe s. ; blocs d’architecture ; équipement hydraulique ; sculpture ; inscriptions) alors même qu’ils n’ont jamais été décrits avec précision.

– Étude de 200 blocs d’architecture, trouvés en remploi ou en position secondaire dans la fouille du Parc Saint Georges. La publication parue en 2013 ne concerne que l’ensemble homogène d’une trentaine de pièces attribuable à un sanctuaire (le reste du matériel, étudié dans la thèse, pourrait être publié plus tard avec une synthèse sur le décor architectural). L’analyse d’une frise inscrite a été réalisée seule en thèse, mais en collaboration avec l’épigraphiste F. Bérard pour la publication. Ces membra disjecta attestent l’existence d’un sanctuaire jusqu’ici inconnu à Lyon et qui devait avoir une certaine importance au vu de la qualité de la construction et de la monumentalité de l’inscription qui se développait sur un portique.

– Le cirque : nouvelle hypothèse de localisation à l’ouest du sanctuaire dit du Verbe Incarné, en se fondant sur la topographie et sur des découvertes anciennes et moins anciennes, qui n’avaient alors pas été reliées à l’édifice (thèse en 2007, p. 456-476 et article en collaboration avec M. Monin par la suite).

– Réflexion sur l’attribution traditionnelle de reconstructions d’édifices de Lugdunum au règne d’Hadrien en montrant à quel point cette idée est héritée de postulats anciens, infondés. Pour la conserver, des arguments hasardeux ont été avancés et des interprétations erronées ne cessent d’être répétées.

– Le sanctuaire dit du Verbe Incarné : mise au point sur l’édifice et une partie des pièces d’architecture. Travaux de thèse non publiés et à poursuivre.

– Le sanctuaire fédéral des Trois Gaules : mise au point sur l’ensemble monumental (travaux de thèse non publiés et à poursuivre ; évocations dans certaines publications).

– L’odéon et son portique : mise au point sur l’édifice et sur une partie de sa décoration architecturale (travaux de thèse non publiés et à poursuivre).

– Le décor architectural de Lugudunum : l’étude est basée sur l’examen de près d’un millier de pièces d’architecture choisies dans les réserves du musée gallo-romain, un dépôt du Service archéologique municipal et au parc archéologique.

– L’usage du marbre à Lyon : grâce à l’analyse typologique des blocs moulurés, on peut mettre en évidence une utilisation du marbre blanc à l’époque augustéenne alors qu’on envisageait une importation du marbre blanc plutôt à partir du règne de Claude en la mettant en relation avec l’importation nouvelle d’un calcaire dur (article publié en collaboration avec H. Savay-Guerraz).

– Le remploi de pièces de sculpture et d’architecture. Voir par exemple un article sous presse qui concerne des pièces sculptées en remploi exhumées dans la « nécropole Wernert » (fouille 2015-2016 de l’Inrap, sous la direction d’E. Ferber). D’autres travaux ont été réalisés pour des rapports archéologiques et plusieurs études sont en cours (exemple des pièces trouvées dans les années 1970 dans la nécropole de Saint-Just.

– Informations nouvelles sur une trentaine de sculptures conservées à Lyon et brève présentation de pièces inédites. Ces données nouvelles, qui restent ponctuelles, concernent la provenance, la nature, la fonction ou la chronologie de quelques pièces (voir la publication.

– Mise au point sur les acrotères figurés qui ornaient des enclos funéraires ou des mausolées et pour lesquels il existait un grand nombre de confusion sur leur nombre et leur provenance.

– La décoration peinte et plaquée d’un mur de l’aditus du théâtre. Les murs de la partie voûtée de l’aditus nord du théâtre de Lyon ont conservé des vestiges importants de peinture et des négatifs de placage de marbre (blocs de remploi). Ils n’avaient fait l’objet que d’une description sommaire par P. Wuilleumier en 1951 alors qu’ils représentent les rares vestiges de peinture encore en place de la ville (sur près de 10 m de haut et 18 m de long). Ce décor, qui a connu trois phases, pourrait apporter des informations à la connaissance de l’histoire du théâtre. Son étude sera poursuivie dans le cadre de notre PCR « Le théâtre romain de Lyon et son environnement, de l’Antiquité à nos jours ».

– Étude d’une inscription pourtant lacunaire à laquelle on a accordé beaucoup d’importance : elle restait le seul argument pour une datation hadrianique de la restauration de l’amphithéâtre. On peut écarter l’interprétation traditionnelle proposée par A. Audin et J. Guey comme l’hypothèse funéraire fournie il y a quelques années.

– Étude d’une monnaie de l’atelier de Lyon (article rendu à l’automne 2017).

– Questionnement ponctuel sur les souterrains de la Croix-Rousse.

– Diverses expertises scientifiques sur des pièces d’architecture ou de sculptures à la demande de collègues de divers opérateurs archéologiques à la suite de fouilles à Lyon. Exemples : fouille de la place E. Wernert (2016) ; fouille de la rue Appian (2016) ; pièces trouvées dans le Rhône ou la Saône en prospection (exemple : avis sur des blocs d’architecture trouvés dans le Rhône en 2015) ; fouille de l’Antiquaille ; fouilles de la rue Saint Didier ; Fourvière ; Hôpital de Fourvière ; odéon, etc.

3. Recherches sur d’autres vestiges de Gaule romaine, en Italie et en Andalousie

3. 1. Études en cours

– Étude de pièces d’architecture de Châteauneuf-du-Rhône (Drôme) dans le cadre du PCR dirigé par J.-Cl. Béal.

– Étude du temple de la Fortune Auguste à Pompéi et de sa décoration avec une équipe dirigée par W. Van Andringa (Université de Lille).

– Membre du PCR sur les ILN (Inscription Latines de Narbonnaise) de Vaison-la-Romaine, sous la direction de N. Mathieu (Université de Grenoble Alpes), avec des observations concernant les supports des inscriptions.

3. 2. Travaux ou participation terminés

Rome

– Mise au point concernant l’odéon de Domitien à Rome (mission avec l’Ecole Française de Rome).

Baelo Claudia (Espagne, Andalousie)

– Étude du décor architectural de la basilique, dans le cadre de la publication du monument dirigée par P. Sillières.

– Étude sur la décoration architecturale à l’échelle de la ville.

– Participation aux travaux sur le théâtre, avec une équipe du CNRS dirigée par M. Fincker.

Izernore (Ain)

– Étude du temple d’Izernore et de pièces d’architecture erratiques sur le site, en collaboration avec E. Ferber (Inrap).

Orange

– Réflexion sur l’Arc d’Orange et l’urbanisme.

Un article est une mise au point partielle sur l’Arc d’Orange à partir de données récentes sur l’urbanisme, mais aussi avec le rappel de vestiges exhumés il y a plus de soixante ans, souvent laissés de côté, et une remise en question d’hypothèses anciennes. L’Arc d’Orange sert par ailleurs de prétexte à une réflexion sur la démarche hypothétique dans nos disciplines.

Vienne (Isère)

– Observations architecturales sur les « arcades du forum », en préalable à la restauration des Monuments Historiques.

– Recherches sur le théâtre et le sanctuaire du Mont Pipet à Vienne dans le cadre de l’Atlas topographique de Vienne.

Curis-au-Mont-d’Or (Rhône)

– Recherche sur une tête d’Athéna méconnue de Curis-au-Mont-d’Or.

Gaule romaine

– Recherche sur le décor architectural dans le cadre d’un projet ANR sur l’ornementation, sous la direction de D. Tardy (CNRS).

 

Diverses expertises

Études de matériel intégrées dans des rapports de fouille et expertises scientifiques sur des pièces d’architecture ou de sculptures à la demande de collègues de divers opérateurs archéologiques :

Anse (Rhône) ; Aoste (Isère) ; Vienne (Isère) ; Bourgoin (Isère) ; Leyrieu (Isère) ; Optevoz (Isère) ; Salaise (Isère) ; Charancieu (Isère) ; Annecy (Haute-Savoie) ; Annemasse ; Poitiers (Vienne) ; Polignac (Haute-Loire) ; Puy-en-Velay (Auvergne) ; Revel-Tourdan (Drôme) ; Valence ; Amélie-les-Bains (Pyrénées-Orientales) ; Toulon (Var) ; Turin (Italie) ; El Jem (Tunisie).

 

Fouilles archéologiques (en bénévole en tant qu’étudiante)

– Ostie (Italie). Formation à l’archéologie du bâti sur la « Schola du Trajan », époque impériale : octobre-novembre 2002, sous la dir. d’E. Bukowiecki, H. Dessales et J. Dubouloz (Ecole Française de Rome).

Pompéi (Italie). Sondages dans une tannerie et une parfumerie, époque impériale : juillet 2002, sous la dir. de M. Leguilloux (Centre Archéologique du Var) et de J.-P. Brun (Institut F. Bérard).

Puy-de-Dôme. Fouilles du temple de Mercure, époque impériale et médiévale : juillet 2001, sous la dir. de D. Tardy (IRAA de Pau) et de J.-L. Paillet (IRAA, Aix-en-Provence).

Orange. Fouilles de la colline Saint-Eutrope, époque impériale : septembre 1999, sous la dir. de M. Janon (IRAA d’Aix-en-Provence), X. Lafon (PR à Aix-en-Provence) et J.-L. Paillet (IRAA d’Aix-en-Provence).

Montagnieu (Ain). Fouilles sur le site de « Roche Noire », période protohistorique : juillet-août 1999, sous la dir. de J.-M. Treffort (AFAN) et d’A. Dumont (AFAN).

Délos (Grèce). Inventaire des blocs d’architecture du théâtre, période hellénistique : juin-juillet 1998 ; juin-juillet 1999, sous la dir. de J.-Ch. Moretti (IRAA de Lyon).

Ambrussum à Villetelle (Hérault). Fouilles du quartier bas d’Ambrussum : juillet-août 1998, sous la dir. d’Y. Manniez (AFAN).

Chateauneuf-du-Rhône (Drôme). Fouilles sur le site du « Palais », époque impériale : août 1997 ; août 1998 ; fin août 2000, sous la dir. de J.-C. Béal (MCF Université Lyon 2).

Lyon. Fouilles sur le site dit du Temple de Cybèle, à Fourvière, époque impériale : juillet et septembre 1997, sous la dir. d’A. Desbat (DR CNRS, Lyon).

 

 

https://univ-grenoble-alpes.academia.edu/DjamilaFellague/Papers

En bleu : publié ; en orange : sous presse / à paraître / rendu.

Chapitres dans des monographies

1. – Fellague, Ph. Thirion †, avec la participation de M. Lenoble, « Feuille n° 7 de Fourvière » (Notices et interprétation sur les vestiges de l’esplanade de Fourvière), in Atlas Topographique de Lyon, sous la dir. de M. Lenoble (rendu décembre 2015, 66 pages).

2. – Fellague, « Les vestiges antiques » (du promontoire de la colline de Fourvière), in J.-D. Durand, B. Berthod, V. Molard-Parizot, N. Reveyron (dirs.), Fourvière l’âme de Lyon. La grâce d’une basilique, éditions La Nuée Bleue, Strasbourg, 2014, p. 27-33.

Attention : des erreurs de figures et de légendes sont le fait de l’éditeur et non de l’auteur. En effet, les images proposées par l’auteur n’ont pas toutes été retenues, alors qu’elles accompagnaient la lecture du texte. Parmi des images ajoutées par l’éditeur, sans l’accord de l’auteur, il y a plusieurs erreurs. La mosaïque représentant Bacchus et des Saisons n’a pas été trouvée dans les fondations de la basilique de Fourvière, mais en 1911 dans le clos du Verbe Incarné. L’édicule de la photographie p. 30 n’est probablement pas antique, mais d’inspiration antique. Il était intéressant de mettre la vue ancienne de A. Chenavard, mais elle est imaginaire.

 – Fellague, « Décor architectural et datation de la basilique », in P. Sillières et alii, La basilique, Belo IX, Publications de la Casa de Velázquez, chapitre 4, Madrid, 2013, p. 149-215.

– Fellague, F. Bérard, « Les blocs d’architecture », in G. Ayala (dir.), Lyon, Saint-Georges. Archéologie, environnement et histoire d’un espace fluvial en bord de Saône, DAF, 106, Paris, 2013, p. 308-325.

– Fellague, avec la collaboration de Ph. Thirion, G. Sobrà, P. Massino, « Le ‘forum de Trajan’ et les vestiges romains sur l’éperon de Fourvière à Lyon », in A. Bouet, Le forum en Gaule et dans les régions voisines, Ausonius (Mémoires 31), Bordeaux, 2012, p. 205-255.

– Fellague, « Etude de quelques pièces sculptées », in A.-S. Vigot (dir.), Nécropole des Dunes, Poitiers (86). Fouille préventive sur le site du Parc à Fourrage (contribution rendue en juillet 2012).

– D. Fellague, « Les mausolées de Lugdunum », in Goudineau (dir.), Rites funéraires à Lugdunum, Tours, 2009, chapitre 4, p. 117-133.

 

Articles dans des actes de colloques ou de journées d’étude

– D. Fellague, E. Ferber, avec la collab. de F. Pont et A. Papadopoulou, « Les remplois de pièces lapidaires antiques de la ‘fouille Wernert’ à Lyon », in V. Gaggadis-Robin (dir.), Actes des IIe rencontres autour de la sculpture romaine tenues à Arles, 28-29 octobre 2016 (remise du manuscrit en avril 2017).

– D. Fellague, E. Ferber, avec la collab. de D. Parent, « Le temple d’Izernore (Ain, France) et ses pièces d’architecture erratiques en calcaire. Étude préliminaire », in Pensabene, M. Milella, F. Caprioli, (dir.), Decor. Decorazione e architettura nel mondo romano. Atti del Convegno Internazionale Roma, 21-24 maggio 2014, Rome, 2017, p. 189-206 (Thiasos Monografie).

– D. Fellague, « Nouveautés sur une trentaine de pièces sculptées conservées à Lyon », in Gaggadis-Robin, P. Picard (eds.), La sculpture romaine en Occident. Nouveaux regards, Actes des Rencontres autour de la sculpture romaine 2012, Arles, 2016, p. 299-310 (Bibliothèque d’Archéologie Méditerranéenne et Africaine).

– D. Fellague, « Sur les datations du décor architectural de Baelo Claudia», in Actas II Jornadas Internacionales de Baelo Claudia : Nuevas Investigaciones, 14 y 15 de abril de 2010, Université de Cadix, Conjunto arqueológico de Baelo Claudia. Colloque International organisé par le Conjunto arqueológico de Baelo Claudia, l’Université de Cadix et la Casa de Velázquez, Junta de Andalucía, Consejera de cultura, 2016, p. 129-146.

L’article publié en pdf (n° ISBN : 978-84-9959-214-5), six ans après son écriture, n’a pas fait l’objet d’épreuves qui auraient permis des corrections et une mise à jour de certaines informations.

– M. Fincker, J.-Ch. Moretti, D. Fellague, H. Le Meaux, O. Rodríguez-Guttíerez, « Recherches récentes au théâtre de Baelo Claudia », in Actas II Jornadas Internacionales de Baelo Claudia : Nuevas Investigaciones, 14 y 15 de abril de 2010, Université de Cadix, Conjunto arqueológico de Baelo Claudia. Colloque International organisé par le Conjunto arqueológico de Baelo Claudia, l’Université de Cadix et la Casa de Velázquez, Junta de Andalucía, Consejera de cultura, 2016, p. 237-257

– D. Fellague, H. Savay-Guerraz, F. Masino, G. Sobrà, « The use of marble in the Roman architecture of Lugdunum (Lyon, France »), in Pensabene, E. Gasparini (éds.), Interdisciplinary Studies on Ancient Stone. Asmosia X. Proceedings of the Tenth International Conference of Asmosia, Rome, 21-26 mai 2012, 2015, p. 125-134.

– D. Fellague, avec une contribution de B. Gauthiez, « Mise au point sur l’odéon de Domitien », in-F. Bernard (dir.), Piazza Navona ou Place Navone, la plus belle et la plus grande. Du stade de Domitien à la place moderne : histoire d’une évolution urbaine. Actes du colloque organisé par l’Ecole Française de Rome, 21-24 juin 2010, Collection de l’Ecole Française de Rome, 493, Rome, 2014, p. 117-134

– D. Fellague, R. Robert, « La frise ornée sur l’une des arcades du forum de Vienne : des représentations du dieu taurin à l’époque julio-claudienne », in Nogales, I. Rodà (eds.), Roma y las Provincias: modelo y difusión. XI Coloquio Internacional de Arte Romano Provincial (Mérida, 18-21 mai 2009), Rome, 2011, p. 835-844.

– D. Fellague, « La décoration de l’aditus nord du théâtre de Lyon », in Balmelle, H. Eristov, Fl. Monier (éds.), Décor et architecture en Gaule entre l’Antiquité et le Haut Moyen Âge, mosaïque, peinture, stuc (Toulouse, 9-12 octobre 2008), 20e suppl. Aquitania, Bordeaux, 2011, p. 299-309.

– Fellague, « Les ateliers d’architecture de Lugdunum », in Les ateliers de sculpture régionaux : techniques, styles et iconographie. Actes du Xe colloque International sur l’art provincial romain (Arles et Aix-en-Provence, 21-23 mai 2007), organisé par le Centre Camille Jullian, l’Université de Provence et le Musée de l’Arles et de la Provence antiques, 2009, Santander (Espagne), p. 533-540.

– D. Fellague, « Les mausolées de la nécropole de Trion à Lyon », in-Ch. Moretti, D. Tardy (éds), L’architecture funéraire monumentale. La Gaule dans l’Empire romain. Actes du colloque organisé par l’IRAA du CNRS et le musée archéologique Henri-Prades, Lattes, 11-13 octobre 2001, Paris, 2006, p. 355-376.

 

Articles dans des revues à comité scientifique

– D. Fellague, article concernant une monnaie de l’atelier de Lyon (rendu à l’automne à 2017).

– D. Fellague, « Note sur deux reliefs de Périgueux », Aquitania, à paraître à la fin de l’année 2017

– M. Bustamente Álvarez, D. Fellague, M. Fincker, H. Le Meaux, J.-Ch. Moretti, V. Picard, O. Rodríguez Gutiérrez, « Le théâtre de Baelo Claudia : vers une restitution », in La ville antique de Baelo, cent ans après Pierre Paris, Mélanges de la Casa de Velázquez, 47.1, 2017, p. 121-131.

– D. Fellague, « Retour sur l’arc d’Orange (Vaucluse), son environnement et sa datation », Gallia, 73, 2016, p. 145-168.

– D. Fellague, « La difficulté de datation des monuments. À propos des monuments de Lugudunum, en particulier ceux considérés comme hadrianiques », Revue Archéologique de l’Est, 65, 2016, p. 187-214.

– D. Fellague, avec la collaboration d’E. Dumas, « Chouette une tête d’Athéna ! Une statue antique d’Athéna en marbre, au casque original, à Curis-au-Mont-d’Or (Rhône) », Revue Archéologique de l’Est, 64, 2015, p. 495-503.

– Fellague, « Des chaperons pour débat : architecture et épigraphie de l’amphithéâtre de Lyon », in S. Lemaître, C. Batigne Vallet, Abécédaire pour un archéologue lyonnais. Mélanges offerts à Armand Desbat, Mergoil, Autun, 2015, p. 121-127.

– D. Fellague, « Le décor architectural de la basilique de Baelo Claudia : contribution à la connaissance de la chronologie de l’édifice », Mélanges de la Casa de Velázquez, 40.2, 2010, p. 273-296.

– M. Monin, D. Fellague, « Le cirque de Lugdunum : données anciennes et récentes », avec une contribution d’E. Bertrand pour l’étude céramologique, Gallia, 67, 2010, p. 41-68.

– D. Fellague, « Les larves ou masques funéraires antiques en pierre conservés à Lyon », Revue Archéologique de l’Est, 52, 2003, p. 403-416.

 

Articles dans des revues de grande diffusion ou sans comité de lecture

– D. Fellague, article concernant des vestiges du parc archéologique de Fourvière, Archéologia, 562, février 2018 (article remis en octobre 2017).

– D. Fellague, « Les souterrains antiques de la Croix-Rousse à Lyon. De la quête ésotérique à l’enquête archéologique », Archéologia, 556, juillet-août 2017, p. 56-62.

– D. Fellague, « À propos d’un remploi de l’Antiquité tardive », Archéologia, 549, décembre 2016, p. 15.

– D. Fellague, « L’Odéon, une merveille oubliée », Dossiers d’Archéologie, 377, septembre-octobre 2016, p. 36-37.

– D. Fellague, « L’arc d’Orange, des mots et de l’eau », Dossiers d’Archéologie, 375, mai-juin 2016, p. 76-77.

– D. Fellague, E. Ferber, « Lyon paléochrétien et romain. Remplois antiques dans une nécropole », Archéologia, 541, mars 2016, p. 32-37.

– D. Fellague, « Note sur une statue romaine en marbre de Curis-au-Mont-d’Or », Le Tambour curissois (Bulletin Municipal de Curis au Mont d’Or), 2015, p. 9.

– D. Fellague, E. Ferber, D. Parent « Izernore, retour au temple » (avec un encart de J. Boislève pour les décors peints », Archéologia, février 2015, p. 50-57.

– D. Fellague, « L’architecture romaine en Gaule au début de l’époque impériale », Archéothéma, 33, mars-avril 2014, p. 64-69.

– D. Fellague, Notice sur un bloc d’architecture de provenance inconnue entreposé dans la Villa du Parc à Annemasse, au pied du kiosque, « Chronique des découvertes archéologiques dans le département de la Haute-Savoie en 2009 », Revue Savoisienne, 2011, p. 50-57.

– Fellague, articles pour le premier numéro spécial de la revue Archéothéma, intitulé : Lyon, capitale de la Gaule romaine, coordonné par M. Poux, mars-avril, 2009. Articles sur les édifices de spectacle de la ville, sur l’architecture religieuse et sur les mausolées de la nécropole de Trion.

 

Notices pour un catalogue d’exposition

– Notices pour le catalogue de l’exposition La mort des notables en Gaule romaine. Ch. Landes (éd.), Catalogue de l’exposition du musée archéologique Henri Prades à Lattes, 10 octobre 2001-4 février 2002.

Notices n° 4 p. 144 (bloc de frise dorique à décor de tête bovidé et de patère) ; n° 8 p. 147-148 (ovoïdes funéraires) ; n° 31 p. 166 (masque de Cyclope, acrotère d’un monument funéraire) ; n° 48, p. 205 (bloc d’entablement ionique portant une épitaphe) et participation à la rédaction de l’inventaire des mausolées de Lyon (p. 42-45).

 

Comptes-rendus d’ouvrages

– Compte-rendu de l’ouvrage : Florian Stilp, L’Arc d’Orange, Les Belles Lettres, Paris, 2017. Dossiers de l’archéologie, 2018 (rendu à l’automne 2017).

Compte-rendu de l’ouvrage : Florian Blanchard, Jupiter dans les Gaules et les Germanies. Du Capitole au cavalier à l’anguipède, Presses Universitaires de Rennes, Rennes, 2015. Revue Archéologique de l’Est, 64, 2015, p. 539-545.

– Compte-rendu du volume 69/2 (Lyon) de la carte archéologique de la Gaule (884 p.), réalisé par A.-C. Le Mer et Cl. Chomer, mis en ligne sur le site d’Histara en 2007.