photo Michèle Coury

COURY Michèle Maître de conférences

MCF, Etudes italiennes

- michele.coury@univ-grenoble-alpes.fr

Thèmes de recherche

– Le fantastique comme modalité de l’imaginaire : l’inquiétante étrangeté dans la littérature contemporaine, romantique et postromantique

– Formes de l’expression religieuse et mystique dans l’univers profane. Rémanences du religieux dans la littérature contemporaine : le discours amoureux, les avatars du mythe de l’amour-passion, l’expérience du sacré, le rapport Gnose-littérature, l’ésotérisme dans la littérature, discours de l’hérésie. Dans cette optique, l’œuvre romanesque, poétique, cinématographique de Pier Paolo Pasolini

– L’enfer dans la guerre

– L’axe sacralisation-désacralisation dans l’intertextualité littérature ancienne /littérature contemporaine

Titres et diplômes

Depuis 2016 : Maître de conférences à l’Université de Grenoble Alpes

1990- 2015 :  Maître de conférences à l’Université Stendhal Grenoble III

  • 2007-2009 Responsable du département d’italien de l’université Stendhal
  • 2010-2016 Coresponsable de licence LCE sous-section d’italien

1981-1989 : Professeur agrégé d’italien dans l’enseignement secondaire

1985 : Obtention du doctorat en lettres italiennes : «  Primitivisme et discours des limites dans l’œuvre littéraire et cinématographique de Pier Paolo Pasolini » sous la direction de Mario Fusco professeur à Paris III

Travail de recherche portant essentiellement sur la religiosité de l’auteur, sur le sens du sacré dans son rapport avec la violence primitive et la violence de la transgression

1981 : Obtention de l’agrégation d’italien

1978 : Obtention de la maîtrise en Lettres italiennes : «  Affirmation et limites des droits de la femme dans la beffa de Boccace à Giraldi » sous la direction d’A.Fiorato

1975-1981 : Université de la Sorbonne nouvelle Paris III

1973-1975 : Hypokhâgne et Khâgne au Lycée Fénelon à Paris

 

 

 

 

 

 

 

 

Activité scientifique

Mai 2015 : Organisation de la journée d’étude : Curzio Malaparte, témoin et visionnaire

1997 : Création d’un séminaire sur « l’amour fou  dans la littérature italienne » : réflexion sur les avatars du mythe de l’amour-passion, du chant V de l’Enfer de Dante à la littérature moderne et contemporaine

 

 

Articles

 « Pasolini in Francia » in Sigma, Décembre 1981

« Pasolini, le mythe d’un univers en marge » in Novecento No 14,1991

«  Le rapport à l’image sacrée. Une lecture de Théorème » in Narrativa n. 5, 1994

«  La porcherie et le vide dans le cosmos » in Novecento, n. 18, 1998

« Crucifixions en triptyques. Sur l’image du crucifié dans les œuvres de P.P.Pasolini et C.Malaparte » Mélanges pour Mario Fusco in Chroniques italiennes, n. 47-48, 1996

«  Pasolini et le 8 Septembre 1943. Avec les armes de la poésie » in Novecento n. 21, 1998

«  Les 7 étages .La città di Dati » Mélanges pour G.Bosetti in Novecento n. 22, 1999

« Le chaos à travers les jumelles : la parole et le silence. Le meurtre dans Salo’ de P.P.Pasolini » in Novecento n. 23, 2000

« La dernière course de Milton furieux : Una questione privata de B.Fenoglio » in Cahiers d’études italiennes- Novecento e dintorni n.1, 2004

«  Les oiseaux et le poète chantent ab joy : retour sur une expression emblématique de l’œuvre pasolinienne » in Biblioteca  di Studi pasoliniani, n. 1, 2009

«  Le vent du retour, le retour du vent . Vento a Tindari de S.Quasimodo » in Cahiers pédagogiques Université Stendhal, 2013

A paraître «  la beauté et l’enfer se disent à voix basse : dire le mal et témoigner dans Kaputt de Curzio Malaparte » in Novecento e dintorni, Janvier 2017

 

Recherches en cours

L’œuvre de Curzio Malaparte : entre journalisme et littérature, un voyage en Enfer. Comment témoigner ? Référence à Roberto Saviano ; La bellezza e l’inferno

Grande figure de la scène culturelle et médiatiques des années 20 aux années 50 , Curzio Malaparte a été refoulé et passé sous silence .Il semble justifié de réactualiser, de réinterroger l’œuvre de cet auteur longtemps banni, à travers plusieurs pistes :

– exploiter le foisonnement des références intertextuelles ( par exemple, la revisitation des chants dantesques) et picturales

– investigation dans la dimension cryptique de l’œuvre, au-delà des avatars politiques (insistance sur le thème du sacrifice animal)

Mots-clefs : intertextualité, représentation de l’enfer, dimension cryptique, gnose