Photo Patrizia De Capitani-1

DE CAPITANI Patrizia Professeur

Professeur en Langue et Littéraure italiennes (XVe-XVIe siècles)

- patrizia.bertrand@univ-grenoble-alpes.fr

Thèmes de recherche

–Théâtre et société de l’Humanisme, de la Renaissance et du Baroque– Littérature chevaleresque – Nouvelle et roman – Comédie et tragédie – Traduction et réception – Échanges et dynamiques culturelles France / Italie – XVe siècle – XVIe siècle – XVIIe siècle – Édition de corpus de théâtre italien et français support papier et numérique

Titres et diplômes

2011 : Habilitation à diriger des recherches en langues et littératures romanes (études italiennes) obtenue à l’Université de Bourgogne le 12 décembre 2011 : Roman et théâtre : itinéraires et expériences de l’humanisme à l’époque moderne,  (membres du jury : G. Sangirardi, garant, Univ. de Bourgogne ; J. Bartuschat, Univ. de Zürich ; F. Decroisette, Univ. Paris 8 ; F. Lecercle, Univ. Paris 4 ; S. Stolf, Univ. Grenoble 3 ; pré-rapporteur non membre du jury : C. Montagnani, Univ. de Ferrare)

2001 : Doctorat en Langues et Littératures Romanes (Italien) Université Stendhal-Grenoble 3, thèse : Du spectaculaire à l’intime. Un siècle de commedia erudita en Italie et en France : début du XVIe siècle – milieu du XVIIe siècle, soutenue le 20 décembre 2001 à l’Université Stendhal-Grenoble 3 sous la direction de Mme M. Blanc-Sanchez (membres du jury : J.-C. Zancarini, ENS Lyon ; D. Boillet, Univ. Paris 3 ; J. Serroy, Univ. Grenoble 3). Mention très honorable avec les félicitations du jury

2000 : Admission à l’Agrégation externe d’italien

1999 : Admission au Capes externe d’italien (rang : 4e)

1998 : DEA en Études romanes (mention : Très Bien) et inscription en thèse de doctorat (Université Stendhal-Grenoble 3)

1988 : Diplôme de Dottorato di Ricerca in Francesistica Università degli Studi di Milano, thèse : Il problema della povertà nella commedia francese del Cinquecento : strutture drammatiche, strutture sociali sous la direction de M. Enea Balmas

1983-1986 : Bourse de Dottorato di Ricerca in francesistica auprès de l’Università degli Studi de Milan

1985 : Habilitation à l’enseignement de la langue et de la littérature françaises au lycée en Italie après admission au concours d’État (concorso a cattedre) (rang : 20e)

1980-1981 : Maîtrise (laurea) en Langues et Littératures Étrangères (Università degli Studi de Milan), note 110/110

 

Expériences professionnelles

Activités administratives et d’intérêt collectif

– 2003 -2007 : Responsable de la première année LEA ;

– 2005-2009 : coordonnatrice pédagogique du programme des échanges Socrates/Erasmus avec l’Italie pour la filière LLCE ;

– 2009-2010 : Directrice du Département d’Italien de l’Université Stendhal (à ce titre, réalisation des nouvelles maquettes de licence) ;

– 2012-2013 : Directrice de la sous-section d’italien dans le cadre de la Section d’Études Romanes de l’UFR de Langues (Université Stendhal-Grenoble3) ;

– 2013-2014 : Directrice de la sous-section d’italien et de la section d’Études Romanes de l’UFR de Langues (Université Stendhal-Grenoble3) ;

– depuis juin 2015: responsable du Master Métiers de l’Éducation de l’Enseignement et de la Formation (MEEF) Second Degré parcours italien ;

– membre de la Commission de validation des études de l’UFR de Langues de l’Université Grenoble Alpes ;

– depuis 2012 : membre du Comité Éditorial des ELLUG (Éditions de Langues et Littératures de l’Université de Grenoble) puis UGA Éditions;

– de 2005 à 2010 : membre de la Commission Culture de l’Université Grenoble Alpes.

– participation aux comités de sélection des Universités de Savoie, de l’Université de Grenoble III, de l’Université Paris IV Sorbonne, de l’UGA pour la section 14 et 22 du CNU (Conseil National des Universités).

– depuis octobre 2016 : Directrice adjointe du LUHCIE (Laboratoire Universitaire Histoire Cultures Italie Europe) de l’Université Grenoble Alpes et représentante du LUHCIE à l’École Doctorale LLSH (Langues Littératures Sciences Humaines) de l’Université Grenoble Alpes.

– depuis 2016 : co-responsable avec Enzo Neppi de la revue Cahiers d’Études italiennes.

– depuis juin 2018 : directrice adjointe de l’École Doctorale LLSH de l’UGA.

 

Laboratoires, groupes de recherche et sociétés savantes d’appartenance

– Membre du Gruppo di Studio sul Cinquecento francese (Université de Vérone)

– Membre associé du GRAL (Groupe de recherche des Antiquités aux Lumières – Paris IV)

– Membre de la SIES (Société des Italianistes de l’Enseignement supérieur)

– Membre de la SUSLLF (Società Universitaria per gli Studi di Lingua e Letteratura francese)

 

Activité scientifique

Animation et participation à des projets de recherche collectifs

– Articles sur Audiguier, L’Éromène (traduction d’une œuvre de Francesco Biondi, 1633) et sur Anonyme, La Dianée (traduction d’une œuvre de Loredano, 1642) pour le Dictionnaire des fictions narratives en prose de l’âge baroque III (Frank Grenier dir.) ; notices à livrer au printemps 2020 (à paraître aux Éditions Classiques Garnier)

– Article sur Boiardo pour le numéro de l’automne 2019 de le revue Parole Rubate coordonné par Jo Ann Cavallo (Columbia University) et Corrado Confalonieri (doctorant Harvard University).

– Avec Cécile Terreaux Scotto (études réunies sous la dir. de), Actualité de l’Humanisme (recueil d’études à paraître aux Éditions Classiques Garnier en 2019-2020) : Introduction, édition du volume et article : « Le Turc dans deux comédies de Della Porta (1535-1615) : entre classicisme et renouvellement dramaturgique ».

– Participation au projet « Édition du théâtre des frères Jean et Jacques de La Taille » coordonné par François Lecercle, Professeur Université Paris IV Sorbonne, avec une édition savante du Négromant de Jean de La Taille, à paraître aux Éditions Classiques Garnier en 2019.

– « Humanisme ferrarais et éducation du prince : la traduction française du Roland amoureux de Boiardo (1618) adressée à Louis XIII », pour le projet Les relations culturelles entre les seigneuries italiennes et la France au début de la Renaissance (Ferrare, Urbino, Mantoue) coordonné par R. Ruggiero à paraître dans les Cahiers de recherches médiévales et humanistes (premiers semestre 2019).  

– Co-direction, avec Marie-Claire Ferriès, du projet interdisciplinaire Histoire & Roman/Roman & Histoire. I : « Les romans anciens, fiction vraisemblable ou source scientifique ? », Université Grenoble Alpes 12 octobre 2017 ; II : « Histoire romanesque et Roman historique », Université Grenoble Alpes 10-11 octobre 2018.

– Dans le cadre du « Gruppo di studio sul Cinquecento Francese » participation à un travail de réflexion sur la tragédie de la Renaissance (publication des travaux prévue pour l’automne 2018 dans la revue on line Universo Mondo) avec une contribution intitulée « Suggestions romanesques et histoire dans le tragique français du début du XVIIe siècle (Boiardo, François de Rosset et Pierre Mathieu) ».

– Entrée Ortensio Lando pour The Literary Enciclopedia (Columbia University New York)

– Responsable de l’axe sur le tragique dans le cadre du programme quinquennal du GERCI 2011-2015.

– Participation au projet ANR « Les idées du théâtre » (IDT) 2011-2015, édition, présentation, traduction et notes des pièces liminaires (préfaces, dédicaces, épîtres, etc.) d’ouvrages dramatiques européens du XVIe et du XVIIe siècles, projet approuvé dans le cadre du programme blanc de l’ANR, édition 2011, et piloté par Marc Vuillermoz (Université de Savoie).

– Participation au projet ANR « Histoire des Traductions en langue française » (HTLF) 2009-2012 pour la section consacrée à la traduction française de comédies italiennes du XVIe siècle.

– Participation au projet international sur le livre italien à Lyon au XVIe siècle, soutenu par l’ARC 5 de la Région Rhône-Alpes, avec une communication intitulée « Éditeurs et lecteurs lyonnais de livres italiens de chevalerie » (Lyon, juin 2014).

– Participation au projet ministériel italien PRIN (Progetti di Rilevante Interesse Nazionale) visant à l’édition de pièces de théâtre de la Renaissance et coordonné par des professeurs italiens dont Rosanna Gorris (Université de Vérone), Nerina Clerici (Université de Milan) et Mariangela Miotti (Université de Pérouse) : édition commentée et annotée de Gérard de Vivre, La fidélité nuptiale (Florence, Olschki, 2015)

 

Organisation de colloques et journées d’études internationaux

Depuis ma nomination comme maître de conférences, j’ai organisé, seule et en collaboration avec des collègues français et étrangers, diverses journées d’études concernant mes priorités scientifiques – le théâtre, le roman, les interactions entre genres, les transferts culturels et la traduction. Plus récemment j’ai entamé de nouvelles réflexions. La première s’est déroulée dans le cadre de l’ARC 5 de la Région Rhône-Alpes et s’est fondée sur la collaboration avec Daniela Vaj (Bibliothèque de Lausanne) et Massimo Scorsone (Université de Turin) à propos de l’utilisation du numérique au service de la valorisation du patrimoine littéraire et culturel italien. La deuxième, en cours, prévoit, entre autres, la collaboration de Francesco Montorsi (Université de Zürich) et est axée sur l’Orient dans les fictions narratives et les relations de voyage italiens entre le Moyen Âge et la Renaissance. La troisième, enfin, part d’une collaboration avec l’Université de Palerme (Matteo Di Gesù, PR, et Chiara Natoli, doctorante), à laquelle pourrait s’associer Royal Holloway de Londres en la personne du PR Stefano Jossa, autour de la genèse de la notion de nation à partir d’œuvres poétiques italiennes de l’époque moderne.

Colloques

« Les Italiens en Europe : perceptions, représentations, échanges littéraires et culturels (XIVe-XVIe siècles) », avec E. Leclerc, S. Stolf et C. Terreaux (Université Grenoble Alpes 8, 9, 10 novembre 2017)

– « Idées et formes du tragique dans la société et la culture italiennes du Moyen Âge à la fin de l’époque moderne » (Grenoble, Université Stendhal Grenoble 3, 23-24 mai 2013)

– « Emilio Lussu (1890-1975) : politique, histoire, littérature et cinéma », avec Eric Vial et Christophe Mileschi (Grenoble, 25-26 février 2005)

Journées d’étude

– « Les dramaturges européens face au public féminin (XVIe-XVIIe siècles) », journées consacrées aux spectatrices et aux dramaturges en Italie organisées avecVéronique Lochert (IUF-Université de Haute Alsace-IUF) (Grenoble, UGA, 16-17 mai 2019).

–  « Histoire romanesque et Roman historique », avec Marie-Claire Ferriès (UGA-UFR d’Histoire) : Histoire & Roman/Roman & Histoire II : Université Grenoble Alpes 10-11 octobre 2018.

– « Les romans anciens, fiction vraisemblable ou source scientifique ? », avec Marie-Claire Ferriès (UGA-UFR d’Histoire) : Histoire & Roman/Roman & Histoire. I : Université Grenoble Alpes 12 octobre 2017.

– «L’idée de ‘nation’ : littérature, histoire et politique en Italie de la Renaissance au Risorgimento », en collaboration avec l’Université de Palerme (Grenoble, 18 février 2016).

– « Le patrimoine culturel italien et les nouvelles technologies : enjeux et projets », journée d’étude sur les humanités numériques dans le cadre du GERCI, en collaboration avec l’ARC5 Région Rhône-Alpes (Grenoble, 27 mai 2014).

– « La traduction d’œuvres italiennes du Moyen Âge au siècle des Lumières » (deux journées d’étude, Grenoble, 22 février et 12 avril 2013).

– une journée doctorale d’étude autour de mémoires sur la littérature et la civilisation italiennes du Moyen Âge, de l’Humanisme, de la Renaissance et du Baroque italiens (Grenoble, 25 janvier 2013).

– « Héros et modèles, Moyen Âge, Renaissance, baroque », en collaboration avec Serge Stolf dans le cadre du séminaire HURBI-GERCI (Grenoble, 24 juin 2012).

– « Éditer, collectionner, traduire le roman chevaleresque en Italie et hors d’Italie (XVe -XVIIIe siècles) » (Grenoble, 8 mars 2010).

– « La littérature et les arts du Moyen Âge au Baroque : bilans et perspectives de recherche » (Grenoble, 26 mai 2009).

– « Nouvelle et roman : les dynamiques d’une interaction dans la littérature italienne, allemande et espagnole (XVe-XXe siècles) » (Grenoble, 6 juin 2007).

Organisation de conférences

Ne sont ici indiquées que les conférences organisées depuis 2011, après la soutenance de mon HDR :

– Conférence d’Ilaria Taddei (Université Pierre Mendès France de Grenoble) « Florence et la Toscane dans le cadre du Dolce Stilnovo » (dans le cadre de l’agrégation et du master MEEF), Grenoble, 2 décembre 2015.

– Conférence d’Andrea Fabiano (Université de Paris IV Sorbonne) « Strategie drammaturgiche del Goldoni francese » (dans le cadre de l’agrégation et du master MEEF), Grenoble, 16 janvier 2015.

– Conférence de Fabio Giunta (Université de Bologne) « Il dialogo fra poesia e pittura al tempo del Manierismo : Tasso poeta e critico d’arte » (dans le cadre du Master Recherche et du Doctorat), Grenoble, 5 décembre 2014.

– Cycle de trois séances sur le théâtre italien de la commedia dell’arte aux expériences contemporaines en passant par la réforme théâtrale de Carlo Goldoni à l’Istituto Italiano di Cultura de Grenoble (Grenoble, octobre 2010-janvier 2011).

 

Projets en cours

Publication du volume présenté pour l’habilitation à diriger des recherches De la place à la cour : l’expérience de l’Orlando innamorato de Matteo Maria Boiardo. Héritages, formes, réception.

Préparation d’un volume sur Della Porta et le théâtre napolitain.

 

Activité pédagogique

Activités d’enseignement

Depuis 2016 : Professeur en Langue et Littérature italiennes (XVe-XVIe siècles) à l’Université Grenoble Alpes

Depuis 2003 : Maître de conférences au Département d’italien de l’UFR de Langues de l’Université Grenoble Alpes

2000-2003 : ATER au Département d’italien de l’UFR de Langues de l’Université Grenoble 3

1996-1998 : Lectrice d’italien au Département d’italien de l’UFR de Langues de l’Université Grenoble 3.

1986-1996 : Enseignante titulaire de langue et de littérature françaises au Lycée Technique « Enrico Mattei » de Rho et, en 1989-1990, au Liceo Scientifico « Vittorio Veneto » de Milan

Ouvrages

Ouvrages personnels

1 Du spectaculaire à l’intime. Un siècle de commedia erudita en Italie et en France (début XVIe siècle-milieu du XVIIe siècle), Paris, Honoré Champion (« Bibliothèque Littéraire de la Renaissance »), 2005, 464 p. (ouvrage lauréat du prix de « francesistica » 2006 décerné par la SUSLLF, Società Universitaria degli Studi di Lingua e Letteratura Francese)

Comptes rendus : Bibliothèque d’Humanisme et Renaissance, t. 68, n°3 (2006), p. 634-636 ; Renaissance Quarterly, june, 22, 2006, p. 537-539 (Mauda Bregoli Russo) ; Revue d’Histoire Littéraire de la France, 3, 2007, vol. 107, p. 652 et suiv. (Madeleine Lazard) ; XVIIe siècle, 2008/4, n° 241

2 L’Impegno e la forma. Saggi sul rapporto tra creazione letteraria e società in Francia, Milan, CUEM, 1990, 165 p.

3 – De la place à la cour : l’expérience de l’Inamoramento de Orlando de Matteo Maria Boiardo. Héritages, formes, réception. Ouvrage inédit présenté dans le cadre d’une HDR (Habilitation à Diriger des Recherches) en études romanes (italien), soutenue en décembre 2011 à l’Université de Bourgogne et intitulée Roman et théâtre : itinéraires et expériences de l’Humanisme à l’époque moderne, 432 p.

4 – Habilitation à diriger des recherches :  Roman et théâtre : itinéraires et expériences de l’Humanisme à l’époque moderne, 2011, 101 p.

 Direction d’ouvrages

Actualité de l’Humanisme., avec C. Terreaux, Paris, Classiques Garnier, 2019.

Les Italiens en Europe : perceptions, représentations, échanges littéraires et culturels (XIVe-XVIe siècles) » vol. I, avec E. Leclerc, S. Stolf et C. Terreaux, Cahiers d’Études italiennes, n. 27, 2018 (prochainement en ligne sur revues.org). à paraître

– Idées et formes du tragique dans la société et la culture italiennes. De l’Humanisme à la fin de l’époque moderne, Études réunies par Patrizia De Capitani, Cahiers d’Études Italiennes/Filigrana, n° 19, 2014, 248 p.

– Traduire. Pratiques, théories, témoignages en Italie et en France du Moyen Âge à nos jours, Études réunies par Patrizia De Capitani et Serge Stolf, Cahiers d’Études Italiennes/Filigrana, n° 17, 2013, 221 p.

– Texte et image dans la culture italienne. Moyen Âge, Renaissance, Époque contemporaine, Études réunies par Patrizia De Capitani et Barbara Aiosa, Cahiers d’Études Italiennes/Filigrana, n°12, 2010, 238 p.

Nouvelle et Roman : les dynamiques d’une interaction du Moyen Âge au Romantisme. Études réunies par Patrizia De Capitani, Cahiers d’Études Italiennes/Filigrana, n° 10, 2009, 191 p.

– Emilio Lussu (1890-1975). Politique, histoire, littérature et cinéma (sous la direction de Éric Vial, Patrizia De Capitani et Christophe Mileschi), Grenoble, Publications de la MSH-Alpes, 2007, 287 p.

 

Éditions de textes

– Jean de La Taille, Le Négromant, édition par P. De Capitani, à paraître aux Éditions Classiques Garnier en 2019.

– Gérard De Vivre, La Fidélité nuptiale, texte édité et présenté par Patrizia De Capitani, dans Théâtre français de la Renaissance, IIe série, vol. VII, La Comédie à l’époque d’Henri III (1576-1578), Florence-Paris, Olschki-PUF, 2015, p. 388-442. (Texte joint dans le dossier « Sélection d’articles et édition »)

– Édition, présentation et notes de prologues de pièces italiennes :

Bernardo Dovizi da Bibbiena, La Calandra ;
Antonfrancesco Grazzini dit le Lasca, La Gelosia ;
Giambattista Della Porta, La Trappolaria ;
Giambattista Della Porta, La Penelope ;
Giambattista Della Porta, Il Georgio (en cours) ;
Giambattista Della Porta, L’Ulisse (en cours) ;
Alessandro Donzellini, Tempesta amorosa (Prologue et dédicace) ;
Gabriello Gabrielli, L’Innocente fanciulla ;
Giovan Francesco Loredano, Berenice ;
Pierre de Larivey (Trois comédies des six dernières, 1611) : Dédicace à F. d’Amboise ;
Pierre de Larivey, prologue de La Constance ;
Pierre de Larivey, prologue du Fidèle ;
Louis Le Jars, dédicace de la tragi-comédie La Lucelle (livrée en novembre 2015)

(publications en ligne, depuis novembre 2012, dans le cadre du projet ANR « Les idées du théâtre » piloté par Marc Vuillermoz, à l’adresse http://www.idt.paris-sorbonne.fr + onglet « Corpus » sur la page d’accueil)

3 – Anonyme, Tragédie sur la mort de Lucresse, texte établi, annoté et présenté par Patrizia De Capitani, Paris-Fasano, Schena-Nizet, 1996, 143 p.

4 – Claude de Vesel, Jephté, texte édité et présenté par Patrizia De Capitani, dans Théâtre français de la Renaissance, dirigé par E. Balmas et M. Dassonville, Ire série, vol. III (1566-1567), Florence-Paris, Olschki-PUF, 1990, p. 321-405

5 – Théodore de Bèze, Abraham sacrifiant, texte édité et présenté par Patrizia De Capitani, dans Théâtre français de la Renaissance, dirigé par E. Balmas et M. Dassonville, Ire série, vol. I, La tragédie à l’époque d’Henri II et de Charles IX (1550-1561), Florence-Paris, Olschki-PUF, 1986, p. 1-54

 

Articles

Études italiennes

– « Les ‘musulmans’ dans quelques narrations chevaleresques italiennes des XIVe et XVe siècles : entre persistances et changements », Alessandra Stazzone et Georges Sidéris (dir.), L’Italie et l’Orient : échanges, enjeux, regards croisés, Cahiers d’Études Italiennes/Filigrana, n. 21, 2015, p. 55-84

– « Le théâtre comique » dans le chapitre 3 « Les traductions de l’italien » de Histoire des Traductions en Langue Française (XVe-XVIe siècles), sous la direction de Véronique Duché, Lagrasse, Verdier, 2015, p. 1240-1248

– « Giovan Battista Della Porta tragediografo », dans Michela Sacco Messineo (dir.), Percorsi del tragico. Scrittura, scene, immagini, In Verbis. Lingue Letterature Culture, anno IV, n. 2, 2014, p. 19-32

– « Traduire le territoire : les noms de lieux comme enjeu culturel dans les traductions en français de comédies et nouvelles italiennes de la Renaissance », dans Ronald Jenn et Corinne Oster (dir.), Territoires de la traduction, Arras, Artois Presse Université, 2014, p. 13-34

– Introduction au volume Idées et formes du tragique dans la société et la culture italiennes. De l’Humanisme à la fin de l’époque moderne, Études réunies par Patrizia De Capitani, Cahiers d’Études Italiennes/Filigrana, n° 19, 2014, p. 5-10

– Introduction au volume Traduire. Pratiques, théories, témoignages en Italie et en France du Moyen Âge à nos jours, Études réunies par Patrizia De Capitani et Serge Stolf, Cahiers d’Études Italiennes/Filigrana, n° 17, 2013, p. 5-19

– « Le paradigme narratif mythologique dans « l’Inamoramento de Orlando » » de Matteo Maria Boiardo : de l’idéal héroïque au modèle de l’homme de cour », dans Serge Stolf (dir.), Héros et modèles, Cahiers d’Études Italiennes/Filigrana, n° 15, 2012, p. 111-134

– « L’anecdote dans la théorie dramatique de la Renaissance italienne », dans François Lecercle, Sophie Marchand, Zoé Schweitzer (dir.), Anecdotes dramatiques de la Renaissance aux Lumières, Paris, PUPS, 2012, p. 91-108

– « Le Maddalene di Giovanni Battista Andreini », dans Rosanna Gorris (dir.), La Bibbia delle donne. Le donne della Bibbia. Teatro, letteratura e vita, Fasano (Bari), Schena, 2012, p. 295-310

– « Angelica da Ariosto a Boiardo : un percorso a ritroso. Proposta di lettura di Orlando furioso XIX, 18-33 », Chroniques Italiennes n° 22 (1/2012). Série Web. Spécial concours 2012

http://chroniquesitaliennes.univ-paris3.fr/numeros/Web22.html

– « Traductions et réécritures françaises du Roland amoureux de Matteo Maria Boiardo (1441-1494) de la Renaissance au Siècle des Lumières », dans Christine Lombez (dir.), Retraductions de la Renaissance au XXIe siècle, Nantes, Éditions nouvelles Cécile Defaut, 2011, p. 33-55

– « Narrare per immagini. Caratteristiche e funzioni della descrizione nell’Inamoramento de Orlando », dans Barbara Aiosa, Patrizia De Capitani (dir.), Texte et image dans la culture italienne. Moyen Âge, Renaissance, Époque contemporaine, Cahiers d’Études Italiennes/Filigrana, n° 12, 2010, p. 53-94

– « Présentation » du volume Texte et image dans la culture italienne, cité plus haut, 2010, p. 5-10

– « La mort apparente et ses modèles narratifs dans la comédie italienne du XVIe siècle », Seizième Siècle, 6 (2010) : Le Théâtre du XVIe siècle et ses modèles, numéro thématique de la revue Seizième Siècle coordonné par Jean-Claude Ternaux, p. 107-125 (10.0.13.78/xvi.2010.977)

– « L’Inamoramento de Orlando de Matteo Maria Boiardo : un roman chevaleresque entre théâtre et peinture », dans Véronique Lochert, Clotilde Thouret (dir.), Jeu d’influences. Théâtre et roman de la Renaissance aux Lumières, Paris, Presses Universitaires de Paris-Sorbonne, 2009, p. 91-107

– « Le rôle de la nouvelle dans la refondation du roman chevaleresque : le cas de l’Inamoramento de Orlando », Cahiers d’Études Italiennes/Filigrana, n° 10, 2009, p. 81-114

– « Présentation » du volume Nouvelle et roman, cité plus haut, 2009, p. 5-10

– « La plainte dans l’Inamoramento de Orlando de Matteo Maria Boiardo (1441-1494) », dans Florence Alazard (dir.), La Plainte à la Renaissance, Paris, Champion, 2008, p. 241-269

– « Boccace dans Boiardo », Cahiers d’Études Italiennes/Filigrana, n° 8, 2008, p. 63-98

– Trois notices parues dans Fictions narratives en prose de l’âge baroque. Première partie (1585-1610), sous la direction de Frank Greiner, Paris, Honoré Champion, 2007 :

* P. Bonfons, Heures de Recreation (Paris, 1609, traduction française de Lodovico Guicciardini, Ore di ricreazione), p. 410-413

* Histoire macaronique de Merlin Coccaïe (Paris, 1606, traduction française anonyme du Baldus et de la Moschaea de T. Folengo), p. 479-483

* P. de Larivey, Les Veilles de B. Arnigio, Troyes, 1608, p. 769-772

– « De l’art de persuader à l’art de bien juger et de bien dire. La rhétorique chez Sperone Speroni », Cahiers d’Etudes Italiennes/Filigrana, n° 2, 2005, p. 131-159

– « Entre pathos et ironie : le déguisement dans deux comédies régulières du XVIe siècle. La commedia degli Ingannati des Intronati de Sienne et Les Contens d’O. de Turnèbe », Romance Studies, vol. 22 (2) july 2004, p. 87-103

– « De la dérision au rire. Fanfaronnades et fanfarons dans la comédie italienne du XVIe siècle », Filigrana, n° 7 (deuxième partie), 2002-2003, p. 91-131

– « Un traducteur français de textes italiens à la fin de la Renaissance : Gabriel Chappuys (env. 1546-env. 1613), Filigrana, n° 6 2000-2001, vol. 1 (La lettre, le secrétaire, le lettré de Venise à la cour d’Henri III), p. 89-114

– « Bibliographie raisonnée des œuvres de Gabriel Chappuys », Filigrana, n° 6, 2000-2001, vol. 1, p. 187-194

– « La Comédie humaniste entre aspiration pédagogique et volonté de faire rire : la leçon des préfaces du milieu du XVIe au début du XVIIe siècle entre France et Italie », dans Elio Mosele (dir.), Riflessioni teoriche e trattati di poetica tra Francia e Italia nel Cinquecento, Fasano (Bari), Schena, 1999, p. 209-230

 

Études franco-italiennes et de littérature française

– « Stendhal, il viaggio e la scrittura », dans Gianfranco Grechi (dir.), Incontri Stendhaliani, Milano, « I Quaderni di Palazzo Sormani », 1996, p. 45-66

– « Lucrezia romana : un personaggio e le sue metamorfosi da Jean de Meun a Nicolas Filleul », dans ‘Il n’est si beau passe temps que se jouer à sa pensée’ (Charles d’Orléans), Studi di filologia e letteratura francese in onore di Anna Maria Finoli, Milano, Edizioni ETS, 1996, p. 111-133

– « La Popelinière critico della Storia », dans Scritture dell’impegno dal Rinascimento all’età Barocca, Fasano (Bari), Schena, 1996, p. 149-159

– « La Storia, luogo privilegiato della tragedia : l’esempio di Robert Garnier », Studi di Letteratura Francese, vol. 232-XVIII, 1995 (Tragedia e sentimento del tragico nella letteratura), p. 275-290

– « Un enigma romanzesco del Rinascimento : la traduzione di Jacques Amyot des Amours pastorales de Daphnis et Chloé (1539), dans Il Romanzo nella Francia del Rinascimento. Dall’eredità medioevale all’Astrea, Fasano, Schena, 1995, p. 35-49

– « L’Ossessione geometrica di Ferréol Buq. Ricognizione nello spazio discontinuo di Marbre di André Pieyre de Mandiargues », Il Confronto Letterario, anno XI, n° 22, Novembre 1994, p. 401-415

– « Stendhal viaggiatore », ACME (Annali della Facoltà di Lettere e Filosofia dell’Università degli Studi di Milano), vol. XLVI, fascicolo II-II8, maggio-dicembre 1993, p. 25-36

– « Gli scritti giovanili di Albert Camus e L’Étranger : genesi di una scrittura », dans Parcours et rencontres : mélanges de langue, d’histoire et de littérature française offerts à Enea Balmas, Paris, Klincksieck, 1993, p. 1423-1440

– « Un’inedita interpretazione del tragico all’epoca di Enrico IV : la Tragédie sur la mort de Lucresse », dans Elio Mosele (dir.), Dalla tragedia rinascimentale alla tragicommedia barocca. Esperienze teatrali a confronto in Italia e in Francia, Fasano, Schena, 1993, p. 311-325

– « Storiografia e politica coloniale in Les Trois Mondes di Henry de La Popelinière », dans La Scoperta dell’America e le lettere francesi, Quaderni di ACME 16, Facoltà di Lettere e Filosofia dell’Università degli Studi di Milano, 1992, p. 137-164

– « Da pedante a poeta : la figura dell’uomo di lettere nei Dialoghi piacevoli di Nicolò Franco tradotti da Gabriel Chappuys », dans Cinquecento visionario tra Italia e Francia, Florence, Olschki, 1992, p. 199-214

– « Montaigne e la pietà religiosa degli italiani : spunto per una riflessione sulla religione nel « Journal de voyage » e negli « Essais » », dans Montaigne e l’Italia, Moncalieri, CIRVI – Genève, Slatkine, 1991, p. 419-434

– « A proposito di un’opera postuma di Albert Camus : La Mort heureuse », dans Bollettino per Bibliotheche, 35, 1990, p. 121-126

– « Ronsard e Caterina de’ Medici », dans Ronsard e l’Italia/Ronsard in Italia, Fasano (Bari), Schena, 1988, p. 151-166

– « Montesquieu a Milano », dans Francesi a Milano, publication du Centre Interuniversitaire de Recherche sur le Voyage en Italie (CIRVI), n° 31, Genève, Slatkine, 1988, p. 91-102

– « Una pièce scolaire della seconda metà del Cinquecento : Susanne ou le miroir des ménagères di Pierre Heyns », dans Saggi e ricerche sul teatro francese del Cinquecento, Firenze, Olschki, 1985, p. 167-181

Articles sous presse

– « Humanisme ferrarais et éducation du prince : la traduction française du Roland amoureux de Boiardo (1618) adressée à Louis XIII » (« Cahiers de Recherches Médiévales et Humanistes », 2019)

– « Le Turc dans deux comédies de Giambattista Della Porta (1535-1615) : entre classicisme et renouvellement dramaturgique » (contribution pour le volume Actualité de l’Humanisme, à paraître Paris, Classiques Garnier)

– 9 notices de 2 pages chacune, à paraître dans le Dictionnaire du théâtre humaniste, sous la direction de Jean-Claude Ternaux, Paris, Honoré Champion :

* Jean de La Taille, Les Corrivaus, L. Le Jars, Lucelle, F. D’Amboise, Les Néapolitaines (6 pages dactylographiées) ;

* La Vefve (N. Bonaparte, La Vedova), Le Morfondu (A.F. Grazzini, La Gelosia), Les Esprits (L. de Medici, L’Aridosia), Les Jaloux (V. Gabiani, I Gelosi), La Constance (G. Razzi, La Gostanza), Les Tromperies (N. Secchi, Gli Inganni), adaptations par P. de Larivey des comédies italiennes ci-dessus indiquées (12 pages dactylographiées).

 

Travaux de vulgarisation

– « La mission civique du théâtre : les comédies de Machiavel », dans volume hors-série du Nouvel Observateur intitulé « Le vrai Machiavel », juillet-août 2007, p. 66-69

– « La littérature italienne » (de la chute de l’Empire romain à nos jours), Clartés, Paris, Éditions Clartés, avril 2000, p. 1-30

– « Dario Fo, un Nobel saltimbanque », Clartés, Paris, Éditions Clartés, avril 1998, p. 1-2

– « A proposito di Le lis de mer (Vanina) di André Pieyre de Mandiargues », Quaderni Oristanesi, 39-40, 1997, p. 45-59

– « L’éducation par le voyage : réutiliser au présent les expériences du passé », Le Français dans le monde. Recherches et applications, février-mars 1994, p. 112-115

– « Le Médianoche amoureux de Michel Tournier ou l’écrivain entre le besoin de la répétition et la tentation du renouvellement », Dire, n° 13, 1989, p. 59-60

 

Comptes rendus

– Jo Ann Cavallo, Il mondo oltre l’Europa nei poemi di Boiardo e Ariosto. Traduzione di Corrado Confalonieri, Milan, Bruno Mondadori, 2017, 342 p., Bibliothèque d’Humanisme et Renaissance, sous presse.

– F. Montorsi, L’Apport des traductions de l’italien dans la dynamique du récit de chevalerie (1490-1550), Paris, Classiques Garnier, 2015, 427 p., Bibliothèque d’Humanisme et Renaissance, Tome LXXIX,  2017, p. 456-462.

– M. Kern, Corps et morale entre geste et parole. La représentation de la séduction dans la comédie humaniste française de la Renaissance (1552-1612), Genève, Éditions Slatkine, 2009, 501 p.,  Bibliothèque d’Humanisme et Renaissance, t. LXXIII, 2011, n° 2, p. 451-454.

– J. Gomez-Montero, B. König, éd., Letteratura cavalleresca tra Italia e Spagna (da « Orlando » al « Quijote »). Literatura caballeresca entre España e Italia (del « Orlando » al « Quijote »), Salamanca, SEMYR, 2004, 544 p., dans Bibliothèque d’Humanisme et Renaissance, t. LXXII, 2010, n° 1, p. 253-261.

– G. Sangirardi, Ludovico Ariosto, Florence, Le Monnier Università, 2006, 276 p., dans Italies, n° 12 – Arches de Noé [2], 2008, p. 509-513.

– A. Piccolomini, La Raphaëlle. Édition et traduction par M. Blanc-Sanchez, Grenoble, ELLUG, 2000, 200 p., dans Revue des Études Italiennes, nouvelle série, n° 1-2, 2001, p. 137-138.

– M. R. Ansalone, Didattica e apprendimento della lingua, Napoli, Liguori, 1992, dans Le Français dans le Monde, août-septembre 1994, p. 81-82.

– J.-P. Sartre, La Reine Albemarle ou le dernier touriste, Paris, Gallimard, 1991, p. 202, dans Studi di Letteratura Francese, XX, 1994, p. 288-290.

– Compte rendu du colloque Jean-Arthur Rimbaud : un poeta cent’anni dopo, dans Il Confronto letterario, IX, 1992, p. 511-517.

– Ouvrage collectif, Storiografia della critica francese nel Seicento, Bari, Adriatica – Paris, Nizet, 1982, p. 422, dans Studi di Letteratura Francese, 1989, p. 257-261.

– G. Dotoli, Lo Scrittore totale. Saggi su Ricciotto Canudo, Bari, Schena, 1986, p. 234, dans Studi di Letteratura Francese, XIII, 1987, p. 188-190.

– Barone di Lahontan, Dialoghi con un selvaggio, a cura di F. Surdich, Ivrea, Hérodote Edizioni, 1984, p. 144, dans Studi di Letteratura Francese, XIII, 1987, p. 169-171.

– L. A. Beoffroy de Reigny, Nicodème dans la Lune ou la Révolution pacifique, texte établi, annoté et présenté par M. Sajous, Fasano, Schena – Paris, Nizet, 1983, p. 287, dans Studi di Letteratura Francese, XIII, 1987, p. 176-177.

– Ouvrage collectif, Transhumances culturelles. Mélanges, Pisa, Editrice Libreria Goliardica, 1985, p. 317, dans Il Confronto Letterario, III, 1986, p. 490-494.

– A. Hardy, La Belle égyptienne, texte établi, annoté et présenté par B. Béarez Caravaggi, Fasano, Schena – Paris, Nizet, 1983, p. 221, dans Studi di Letteratura Francese, XI, 1985, p. 311-313.