Luc Renaut

RENAUT Luc Maître de conférences

MCF, Histoire de l'art, Antiquité

- luc.renaut@univ-grenoble-alpes.fr

Après une formation initiale en Histoire de l’art, mes premières recherches ont porté sur l’iconographie de la croix et sur les symboles théurgiques et magiques de la fin de l’Antiquité.
J’ai ensuite consacré ma thèse de Doctorat aux différentes formes de marquage corporel (usages anciens et traditionnels) : tatouage, mais aussi peinture corporelle et scarifications.
Mes recherches actuelles s’orientent dans deux directions : d’une part, une réflexion plus théorique sur la définition et les fonctions de l’art et de l’ornement à partir des acquis de mes recherches sur le tatouage (ouvrage en préparation : Tatouage théorie) ; d’autre part, l’analyse de données iconographiques et textuelles sur le vêtement et les parures, avec pour double objectif : a) de mieux évaluer l’ampleur réelle des transformations et des influences qui ont cours entre les IIIe et VIIIe siècles de notre ère ; b) d’essayer d’expliquer les causes et les effets de ces transformations.
Je poursuis d’autre part, en lien avec mes enseignements, des recherches ponctuelles sur des questions d’iconographie tardo-antique et haut-médiévale.

Thèmes de recherche

– Histoire du tatouage, mondes anciens et mondes nouveaux.

– Le vêtement tardo-antique et haut-médiéval.

– Iconographie paléochrétienne.

Titres et diplômes

2013 – Directeur du département d’histoire de l’art, UPMF

2012 – Maître de conférences en Histoire de l’art (Antiquité tardive et Haut moyen âge) à l’UPMF.

2011-2012 – Boursier de la Fondation L’Oréal / Bibliothèque nationale de France (BnF) sur « L’art de l’être et du paraître ». Titre du programme : L’invention du tatouage : représenta­tions et appropriations occidentales, xviiie et xixe siècles.

2011 – CAPES d’Histoire – Géographie.

2005 – Chancellerie des Universités de Paris, prix de thèse John Jaffé en Sciences humaines et Arts.

2004 – Thèse de doctorat soute­nue le 6 décembre 2004 à l’École Pratique des Hautes Études : Marquage corporel et signation religieuse dans l’Antiquité, dir. Alain Le Boulluec.

2003-2005 – Attaché temporaire d’enseignement et de recherche (ATER) à l’École Pratique des Hautes Études (EPHE, Paris), section des sciences reli­gieuses.

Activité scientifique

Journées d’études et colloques (interventions non publiées)

«Le vêtement du politique » Introduction à la journée d’étude, 26 novembre 2014, Grenoble, MSH-Alpes : Le vêtement, valeur et distinction, coord. Luc Renaut, Laurence Rivière, Marianne Clerc.

« Pour une histoire comparée du tatouage » Journées d’étude, 26 et 27 septembre 2013, Paris, INHA : Le tatouage au prisme des sciences sociales et de l’histoire de l’art, coord. Sébastien Galliot (Laboratoire d’Excellence « Création, Arts et Patrimoines »).

« Du proximal au distal (et retour) : penser la production esthétique en contexte » Journée d’étude, 19 juin 2012, Paris, INHA : Vers une histoire de l’art indisciplinée ? coord. Mathilde Assier (Paris IV), Sibylle Le Vot (Paris I), Laure Poupard (Paris IV), Caroline Roche (Paris I).

« Tatouage et systèmes politiques dans les mondes anciens » Colloque international, 5-7 décembre 2011, Pontificia Università Gregoriana, Rome : Into The Skin : Identity, Symbols and History of Permanent Body Marks, coord. M. Lewy (Ambassadeur d’Israël auprès du Saint-Siège), A. Cattani (Associazione Anastasis°)
«La production artificielle de chéloïdes et les paradoxes de l’harmonisation du corps dans l’Antiquité »
Colloque In-corporer (Nîmes, 15 et 16 octobre 2005), coord. L. Palanciuc (EHESS) et M. Manoha (Nîmes)

« Christian Cruciform Symbols and Magical Charaktères » Colloque Polytheismus – Mono­theismus : Die Pragmatik religiösen Handelns in der Antike (Erfurt, Philoso­phische Fakultät, 30 juin 2005), coord. J. Rüpke, K. Waldner et N. Belayche.

Conférences tout public

« Le tatouage dans la cité » Conférence culturelle pour STMicroelectronic, Grenoble et Crolles, les 5 et 20 mars 2015.

« Le tatouage, attribut du criminel et du barbare dans les sources anciennes » Dans le cadre de la 24e semaine de la culture antique organisée par l’Université Stendhal et le Lycée Champollion, Grenoble, 2 avril 2015.

Articles

« Tattooing in Antiquity », in Sébastien Galliot, Pascal Bagot et Anne & Julien (dirs.), Tattoo (Exhibition catalogue, Musée du quai Branly, Paris, May 6, 2014 – October 18, 2015, Arles / Paris, Actes Sud / Musée du quai Branly, 2014, pp. 22‑26.

« Le tatouage dans l’Antiquité », in Sébastien Galliot, Pascal Bagot et Anne & Julien (dirs.), Tatoueurs, tatoués (catalogue d’exposition, Musée du quai Branly, Paris, 6 mai 2014 – 18 octobre 2015, Arles / Paris, Actes Sud / Musée du quai Branly, 2014, pp. 22‑26.

« Signation chrétienne et marquage des captifs dans le monde antique : pratiques et représentations », in Jean-Claude Caron, Natividad Planas et Laurent Lamoine (dirs.), Entre traces mémorielles et marques corporelles. Regards sur l’ennemi de l’Antiquité à nos jours, Clermont-Ferrand, Presses universitaires Blaise Pascal, 2014, pp. 269‑283.

« “Mains peintes et menton brûlé” : la parure tatouée des femmes thraces », in Lydie Bodiou, Florence Gherchanoc, Valérie Huet et Véronique Mehl (dirs.), Parures et artifices, le corps exposé dans l’Antiquité gréco-romaine, Paris, L’Harmattan, 2011, pp. 191‑216.

« Le tatouage des hommes libres aux IVe et Ve siècles de notre ère », Diasporas. Histoire et sociétés, 2011, vol. 16, pp. 11‑27.

« Recherches sur le henné antique », Journal of Near Eastern Studies, 2009, vol. 63, no 3, pp. 193‑212.

« Wurden die Eingeweihten der Mithras-Mysterien auf der Stirn gekennzeichnet? Für eine neue Lesart von Tertullians De Praescr. 40, 4 », Trivium, traduit par Nicola Denis, 2009, vol. 4, [en ligne http://trivium.revues.org/index3465.html].

« Moïse, Pierre et Mithra, dispensateurs d’eau : figures et contre-figures du baptême dans l’art et la littérature des quatre premiers siècles », in Ivan Foletti et Serena Romano (dirs.), Fons Vitae. Baptême, baptistères et rites d’initiation (IIe – VIe siècles). Actes de la journée d’études, Université de Lausanne, 1er décembre 2006, Viella., Rome, 2009, pp. 39‑64.

« Die Tradition der weiblichen Tätowierung seit dem Altertum : Schönheit, Liebesspiel und soziale Wertschätzung », in Annette Geiger (dir.), Der schöne Körper. Mode und Kosmetik in Kunst und Gesellschaft, traduit par Christina Kott, Cologne, Böhlau Verlag, 2008, pp. 91‑112.

« On Scurlock’s Recent Identification of the kamantu-Plant with Lawsonia », Journal des médecines cunéiformes, 2007, no 10, pp. 47‑48.

« Les initiés aux mystères de Mithra étaient-ils marqués au front ? Pour une relecture de Tertullien, De praescr. 40, 4 », in Corinne Bonnet, Sergio Ribichini et Dirk Steuer­nagel (dirs.), Religioni in contatto nel Mediterraneo antico. Modalità di diffusione e processi di interferenza, Atti del 3° colloquio su « Le religioni orientali nel mondo greco e romano » (Loveno di Menaggio, Como, 26-28 maggio 2006), Rome, coll. « Mediterranea IV », 2007, pp. 171‑190.

« Ptolémée Philopator et le stigmate de Dionysos », Mètis. Anthropologie des mondes grecs anciens, 2006, no 4, p. 211-238.

« Les tatouages d’Ötzi et la petite chirurgie traditionnelle », L’Anthropologie (Institut de Paléontologie Humaine, Paris), 2004, no 108, pp. 69‑105.

« La croix aux quatre premiers siècles », in Robert Favreau (dir.), Le supplice et la gloire, Paris / Poitiers, Somogy / Société des Antiquaires de l’Ouest, 2000, pp. 12‑22.

« La description d’une croix cosmique par Jean de Gaza, poète palestinien du VIe siècle », in Robert Favreau et Marie-Hélène Debiès (dirs.), Iconographica. Mélanges offerts à Piotr Skubiszewski, Poitiers, CESCM, 1999, pp. 211‑220.