Salle B1, Bât. ARSH, le 22/03/2017

Une trentaine de photographies retrouvées par hasard. Des soldats sous les palmiers, le désert, une exécution en place publique : quatorze corps pendent au gibet. On sait que l’histoire est d’abord « une rencontre avec la mort » (Arlette Farge). On sait aussi que notre univers visuel contemporain est saturé par des images de violences extrêmes, circulant à une vitesse toujours plus grande hors de tout cadre de contextualisation et de compréhension. Que devient alors notre faculté à nous soucier de la douleur des autres ? Nous obligeant d’abord à l’arrêt, au regard sur ces traces fragiles de la vie passée, ces photographies éprouvent notre capacité à les faire (re)venir en présence, c’est-à-dire à répondre à l’invitation, à la fois stimulante et périlleuse, formulée aux historiens par Walter Benjamin : « Exprimer le passé en termes historiques ne signifie pas le reconnaître ‘‘tel qu’il a été’’. Cela revient à s’emparer d’un souvenir tel qu’il apparaît en un éclair à l’instant du danger ». Regardons alors plus longuement ces fragments d’histoire. Pensons aux vivants et aux morts mais aussi à Gaston Chérau, reporter du Matin, celui qui était là, qui a vu et qui a photographié pour qu’un jour nous puissions … Suite

Organisation : Sylvain VENAYRE

En savoir plus
352 - cadre-2

Grenoble, le 16/03/2017

Conférence de Alberto CADIOLI Université Statale de Milan   Amphi ARSH 2 – Bât. ARSH, 1281 avenue centrale, Campus de Saint-Martin-d’Hères Organisée par Elena PIERAZZO avec la  participation de Élise LECLERC et Filippo FONIO Télécharger l’affiche

En savoir plus

Salle TD7, Bât. ARSH - Campus de Saint-Martin-d’Hères, le 08/02/2017

Conférence de Pascal VUILLEMIN MCF en Histoire médiévale à l’Univ. Savoie Mont Blanc Lorsqu’Ambrogio Contarini quitte Venise le 23 février 1474 afin de rejoindre la Perse pour inciter le souverain Uzun Hasan à reprendre la guerre contre les Ottomans, il est sans doute loin d’imaginer toutes les mésaventures que son voyage lui réserve. Bien vite en effet, l’itinéraire du Vénitien se change en une périlleuse itinérance qui, de la Pologne à la Perse, puis de la Perse à Venise prend des allures de chemin de croix. Pourtant, face aux dangers et aux humiliations, jamais l’ambassadeur ne se résigne ni ne perd confiance. Bien au contraire, sa capacité à surmonter tous les obstacles le conforte progressivement dans l’idée que son devoir diplomatique relève également d’une véritable mission divine dont il serait le prophète, élu et protégé par Dieu pour réaliser l’union des Chrétiens et vaincre le Turc. Aussi à son retour se charge-t-il de mettre par écrit le récit de son expérience, nous invitant à un voyage dans le temps et dans l’espace mais aussi et surtout dans son propre imaginaire, traversé par les oracles apocalyptiques et les conflits ethniques et militaires… Télécharger l’affiche

Organisation : Ilaria Taddei

En savoir plus
Illustration conférence Vuillemin