Gilles Montegre

MONTÈGRE Gilles Maître de conférences

MCF, Histoire moderne

- gilles.montegre@univ-grenoble-alpes.fr

Gilles Montègre, agrégé d’histoire, est maître de conférences à l’université de Grenoble – Alpes depuis 2007. Ses recherches portent sur l’histoire des savoirs et des circulations culturelles entre la France et l’Italie au siècle des Lumières, saisis à travers leur dimension scientifique, érudite mais aussi politique et diplomatique. Il a publié La Rome des Français au temps des Lumières (École française de Rome, 2011), coécrit Les circulations internationales en Europe, 1680-1780 (Atlande, 2011), et prépare pour Classiques Garnier l’édition critique en 3 volumes des Éphémérides de François de Paule Latapie, sur la base des manuscrits inédits d’un voyage savant à travers l’Italie accompli entre 1774 et 1777. Il est également le coordinateur du programme de recherche sur François de Bernis (1715-1794), associant une vingtaine d’universitaires en vue d’exploiter les archives personnelles de ce cardinal diplomate récemment découvertes au château de Crolles.

Thèmes de recherche

– Voyages scientifiques et circulation des savoirs entre la France et l’Italie au XVIIIe siècle

– Rome et Naples, capitales culturelles et savantes au siècle des Lumières

– Médiations culturelles et diplomatiques dans l’espace italo-européen au XVIIIe siècle

– Le cardinal de Bernis (1715-1794)

– Autopsie d’un journal de voyage savant en Italie : les Éphémérides de François de Paule Latapie (1774-1777)

– Le père François Jacquier (1711-1788), un savant des Lumières entre le cloître et le monde

Titres et diplômes

– Agrégation d’histoire (année 2001, rang : 11e)

– Doctorat d’histoire en cotutelle entre l’université Pierre Mendès France de Grenoble et l’université La Sapienza de Rome (année 2006, mention très honorable avec félicitations du jury)

– DEA d’histoire – histoire de l’art à l’Université Pierre Mendès France (année 2002)

– Maîtrise d’histoire à l’Université de Provence (année 1998)

Expériences professionnelles

– Directeur adjoint du département d’histoire de l’Université Pierre Mendès France (depuis 2012)

– Membre du Conseil d’UFR (depuis 2012)

– Membre du jury d’écrit de l’agrégation d’histoire (depuis 2012)

– Coordinateur depuis 2013 groupe de recherche sur « Le cardinal de Bernis (1715-1794), médiateur et observateur de l’Europe monarchique et révolutionnaire » (10 universités associées, École française de Rome, Université franco-italienne)

– Coordinateur du séminaire de master 1ère année : Science, culture et politique à l’époque moderne (assuré depuis 2012)

– Créateur d’un cours thématique de licence 3e année : Histoire des sciences et des savoirs en Europe de la Renaissance aux Lumières (assuré depuis 2010)

– Membre du programme ANR 2009-2012 : « CITERE (Circulations, territoire et réseaux en Europe de l’âge classique aux Lumières) » (Université de Nice, EHESS Marseille, CNRS, ENS Lyon)

– Membre du programme ANR 2008-2011 : « La fraternité comme catégorie de l’engagement politique en Italie et en Europe » (Université Paris XII, Université Grenoble II, IHMC, Ecole française de Rome)

– Membre du programme ANR Jeunes Chercheurs 2007-2009 : « Sciences et capitales européennes : revisiter les origines de l’espace public des savoirs (XVIIe – XVIIIe siècle » (Ministère des Affaires étrangères, CNRS, Maison française d’Oxford)

– Hôte scientifique de l’École française de Rome (année 2009)

Activité scientifique

Colloques et journées d’études organisés

– Rome, 15-16 octobre 2015 : colloque « Le cardinal de Bernis (1715-1794). Médiateur et observateur de l’Europe monarchique et révolutionnaire. 2e session » (CRHIPA, École française de Rome)

– Grenoble – Crolles, 21-22 mai 2015 : colloque « Le cardinal de Bernis (1715-1794). Médiateur et observateur de l’Europe monarchique et révolutionnaire. 1ère session : Naissance d’un diplomate, postérité d’un homme de lettres » (CRHIPA)

– Grenoble, 18 novembre 2013 : journée d’études « L’image de Rome. Au carrefour des identités urbaines, italiennes et européennes (XVIIe – XXe siècle) » (CRHIPA)

– Grenoble, 20 février 2013 : journée d’études « Autour de Daniel Roche. Circulations et culture matérielle dans l’Europe moderne » (CRHIPA)

– Vitry-le-François, 14-15 octobre 2011 : colloque « François Jacquier (1711-1788). Un religieux dans la République des Lettres et des Sciences au siècle des Lumières » (CRHIPA, Université Lyon I).

Ouvrages

La Rome des Français au temps des Lumières. Capitale de l’antique et carrefour de l’Europe, 1769-1791, Rome, Collection de l’École française de Rome 435, 2011, 624 pages.

– (avec Albane Cogné et Stéphane Blond), Les circulations internationales en Europe. 1680-1780, Neuilly, Atlande, 2011, 445 pages.

– (en codirection avec Gilles Bertrand et Catherine Brice), Fraternité. Pour une histoire du concept, Grenoble, Les Cahiers du CRHIPA n°20, 2012, 238 pages.

 

Articles et contributions

« La fortune de l’antique. Écrire et divulguer les sciences à Rome au temps des Lumières », dans Études sur le 18e siècle. Écrire les sciences, Bruxelles, Éditions de l’université de Bruxelles, 2015, p. 45-63.

« La correspondance comme substitut de l’itinérance : le voyage imaginaire du fils de Montesquieu en Italie », dans Pierre-Yves Beaurepaire (dir.), La communication en Europe. De l’âge classique au siècle des Lumières, Paris, Belin, 2014, p. 310-322.

(avec Jean-François Chauvard, Albane Cogné et Gilles Bertrand), « Città », dans Maria Pia Donato, David Armando, Massimo Cattaneo et Jean-François Chauvard, Atlante storico dell’Italia rivoluzionaria e napoleonica, Rome, Ecole française de Rome, 2013, p. 311-319 et p. 340-351.

(avec Gilles Bertrand), « De la curiosité pour les automates dans l’Europe des Lumières. Machines et mécanismes en Italie au prisme du regard des étrangers (1680-1820) », dans L’automate. Modèle Métaphore Machine Merveille, Pessac, Presses Universitaires de Bordeaux, 2013, p. 429-457.

« Politiques et pratiques de la science en cour de Rome au temps des Lumières. Le renouveau des pontificats pio-clémentins (1769-1799) », dans Archives internationales d’Histoire des Sciences, vol. 62, Décembre 2012, p. 609-631.

« Voyage et entrée en communication à l’époque des Lumières. La correspondance italienne de François de Paule Latapie », dans Pierre-Yves Beaurepaire et Héloïse Hermant (dir.), Entrer en communication de l’âge classique aux Lumières, Paris, Classiques Garnier, 2012, p. 219-240.

« Collectionner l’antique dans la Rome des Lumières », dans Entre Flandres et Italie. Princes collectionneurs, Saint-Antoine-l’Abbaye, 2012, p. 84-95.

« La fraternité révolutionnaire : discours et pratiques entre France et Italie », dans Gilles Bertrand, Catherine Brice et Gilles Montègre (dir.), Fraternité. Pour une histoire du concept, Grenoble, Les Cahiers du CRHIPA n°20, 2012, p. 83-102.

« Science et archéologie au siècle des Lumières : Pompéi et la vision de l’antique dans les Ephémérides du naturaliste François de Paule Latapie », dans Manuel Royo et Martine Denoyelle (éd.), Du voyage savant aux territoires de l’archéologie. Voyageurs, amateurs et savants à l’origine de l’archéologie moderne, Paris, De Boccard, 2011, p. 127-148.

« Science, croyance et éloquence. L’Arcadie romaine au temps de Gioacchino Pizzi (1772-1790) », dans Gilles Bertrand et Alain Guyot (dir.), Des « passeurs » entre science, histoire et littérature. Contribution à l’étude de la construction des savoirs (1750-1840), Grenoble, ELLUG, 2011, p. 77-90.

« Artistes et voyageurs français à Rome à l’apogée du Grand Tour : les raisons d’être d’une dépendance réciproque », dans Véronique Meyer et Marie-Luce Pujalte-Fraysse (dir.), Voyage d’artistes en Italie du nord. XVIe-XIXe siècle, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2010, p. 33-44.

« Parcours romains, parcours méditerranéens. L’impact du voyage à Rome dans la construction des territoires au siècle des Lumières », dans Rives méditerranéennes, n°34, 2009, p. 45-56.

« Rome à la croisée des regards : voyageurs, diplomates, artistes, pèlerins et religieux français dans la Ville Eternelle entre 1750 et 1798 », dans Gilles Bertrand (dir.), Voyage et représentations réciproques (XVIe-XIXe siècle), Grenoble, Cahiers du CHRIPA n°15, 2009, p. 67-76.

« Un pas vers la mesure du monde. Le voyage scientifique français à Rome et la quête de l’antique dans la seconde moitié du XVIIIe siècle », dans Antonella Romano (dir.), Rome et la culture scientifique moderne. Entre Renaissance et Lumières, Collection de l’École Française de Rome, 403, 2008, p. 153-169.

« L’expertise artistique entre science et politique. Échanges et controverses autour de l’origine des marbres antiques entre Rome et Paris (1773-1818) », dans Genèses. Sciences sociales et histoire, n° 65, décembre 2006, p. 28-49.

« Un médiateur culturel français dans la Rome des Lumières : le père François Jacquier. 1744-1788 », dans Olivier Forlin (dir.),  Anticléricalisme, minorités religieuses et échanges culturels entre la France et l’Italie, Paris, L’Harmattan, 2006, p. 181-202.

« François de Paule Latapie. Un savant voyageur français au cœur de la Rome des Lumières », dans Mélanges de l’École Française de Rome. Italie et Méditerranée, tome 117, 2005-1, p. 371-422.

 

Valorisation de la recherche, vulgarisation

– « Rome, ville des Lumières », dans L’Histoire, n°376, juin 2012, p. 72-77.

– « Rome ancienne, Rome moderne : le regard des voyageurs » et autres textes présentés dans le CD-Rom de la collection Terre des Villes : Rome 2700 ans d’histoire, dirigé par Jean-François Coulais et Brigitte Marin, Belin, 2003.

 

Comptes rendus

Annales. Histoire, Sciences Sociales : 59e année n°4, juillet-août 2004, p. 871-873 / 65e année n°6, novembre-décembre 2010, p. 1544-1545.

Revue de Synthèse : tome 132, 6e série, n°4, 2011, p. 611-614.

Sciences Humaines : n°130, août-septembre 2002, p. 65 / n°134, janvier 2003.