Autres rencontres : Rencontres historiennes

Bât. ARSH et Lycée Champollion, Du 27/01/2022 au 23/03/2022

Les rencontres historiennes reposent depuis 2012 sur le principe d’un collaboration étroite et régulière entre les historiens enseignant en classes préparatoires aux grandes écoles du Lycée Champollion et ceux de l’université Grenoble-Alpes. Cette initiative repose sur quatre principes :

  • Un programme annuel (le plus souvent autour d’une thématique commune)
  • La participation conjointe des enseignants-chercheurs et des professeurs de CPGE aux conférences
  • La participation commune des étudiants des deux types de structures facilitée par la localisation alternée des soirées de conférences entre l’UFR ARSH et le Lycée Champollion.
  • La contagion, car les rencontres historiennes ont donné la parole aussi aux géographes, aux politistes et aux littéraires qui ont enrichi de leurs connaissances le débat intellectuel.

La thématique de l’année 2022 « Histoire(s) de statues et statut de l’histoire » a été déterminée par les polémiques engendrées par le maintien dans l’espace public de statues commémorant des personnages historiques dont l’action n’apparaît plus compatible avec le bien commun tel que le définit la société contemporaine. Les historiens ont vivement souligné que le débat n’était pas du ressort de l’histoire scientifique, qui n’a pas de bons points à distribuer à ses objets d’études, mais relevait de la politique, au sens large du terme. Toutefois, les historiens peuvent s’interroger sur cette interrogation même et débattre de la place donnée puis reprise à des statues, dans la politique urbaine, dans la religion, dans la littérature. Les statues seront donc considérées dans leurs dimensions symbolique, magique et politique mais pas artistique.

Calendrier prévisionnel des Rencontres

  • Jeudi 27 janvier (17h-19h, Lycée Champollion, Grenoble) : Séance inaugurale La parole aux statues. De l’Antiquité à l’époque moderne (animée par Ilaria Taddei, Naïma Ghermani, Caroline Michel d’Annoville, Univ. Paris IV)

 

  • Mercredi 9 février (18h-20h, Bât. ARSH, Domaine Universitaire) :  Les statues, abattues, relevées et débattues…

– Clarisse Coulomb :  Faut-il déboulonner la statue de Colbert ?

– Clément Chillet : Marius, Octavie, Poppée, les vicissitudes de quelques statues publiques à Rome

– Philippe Tarel : Restaurer les statues brisées : la revanche de Commode, le dieu maudit

 

  • Jeudi 10 mars (17h-19h, Lycée Champollion, Grenoble) : Faut-il abattre les statues malfaisantes ?

– Marie-Claire Ferriès, présentation et introduction : Les statues agissantes dans les religions antiques, un problème de droit, un problème de « foi »

– Laurent Guichard : Les statues malfaisantes abattues par les chrétiens

– Katia Antoine : Prosper Mérimée, La Vénus d’Ille, 1837. Entre répulsion et désir : la Vénus d’Ille, une statue à abattre ?

 

  • Mercredi 23 mars (18h-20h, Bât. ARSH, domaine universitaire) : Statues, monuments et statut de l’histoire

– Olivier Forlin : Les usages publics de la mémoire du fascisme dans l’Italie de la fin du XXe- début XXIe s.

– Simon Godard :  « Guerre aux palais ! Berlin, deux châteaux pour une histoire ». La destruction du Palast der Republik à Berlin, construit par la RDA sur les ruines du château des Hohenzollern, et de la reconstruction récente dudit château

 

Télécharger l’affiche

Organisation : Marie-Claire Ferriès

Visuel Rencontres historiennes 2022