Journées d'étude : Les romans anciens, fiction vraisemblable ou source scientifique ?

Grenoble, campus de St-Martin-d'Hères, le 12/10/2017

Cette journée d’études s’inscrit dans le programme de recherches intitulé “Roman et Histoire – Histoire et Roman”. Elle s’intéresse à des problématiques qui ont été abordées par les historiens de toutes les périodes et des littéraires de toutes les sensibilités selon des angles différents : le roman national des historiens, le roman naturaliste par les littéraires, l’histoire du genre romanesque, l’usage systématique de la littérature de fiction comme source d’histoire sociale, la place de la littérature romanesque dans la formation des identités sociales ; mais aussi l’engagement des romanciers dans leur temps. Ce projet organisé par des littéraires et des historiens consiste à faire dialoguer les disciplines et les périodes pour décloisonner des recherches complémentaires. En effet, le rapport entre un genre appartenant à la littérature de fiction et la volonté de mettre en écriture une approche scientifique du passé apparaît vaste, complexe et fructueux. Il concerne, bien sûr, les relations entre la subjectivité assumée et la tension vers une objectivité espérée, dont les pôles peuvent être inversés comme le montrent l’opération délibérée d’appropriation sensible du passé que représente le Roman national et la tentative d’objectiviser notre rapport au temps et au réel que l’on peut retrouver dans le Nouveau Roman. Les frontières entre les deux sont mobiles.

Télécharger l’affiche

Organisation : Marie-Claire Ferriès et Patrizia De Capitani

Colloque Luhcie 2017