Au 1 janvier 2019

Ces axes concernent tous les espaces géographiques qui font la spécificité de notre centre : Europe, Italie, Alpes, Mondes méditerranéensLes échanges culturels, politiques et sociaux avec l’ensemble des mondes méditerranéens constituent l’arrière-plan d’approches croisées qui sont un trait majeur du LUHCIE.

Ces axes réunissent les identités multiples de notre laboratoire (l’histoire, l’histoire de l’art, la musicologie, l’archéologie, la langue, la littérature et la civilisation italiennes, le patrimoine et les humanités numériques) et soulignent l’autre caractère marquant du centre, la perspective de la longue durée – de l’Antiquité à nos jours.

 

I. Circulations, transferts, frontières

Transferts culturels et politiques, Circulation des idées et des savoirs, Traduction, Réception, Mobilités, Interactions, Migrations, Passeurs, Exil, Voyage.

Les récentes approches de l’histoire transnationale et de l’histoire-monde sont venues conforter les spécificités depuis longtemps confirmées du laboratoire en matière d’interactions culturelles internationales. Les circulations étudiées concernent autant les expériences du voyage, de l’exil et de la migration des hommes d’un espace à l’autre que le transfert des idées, des formes artistiques et des œuvres littéraires,  d’une époque à l’autre ou d’une langue à l’autre.

Responsables : G. Bertrand – N. Ghermani

Rattachement principal : G. Bertrand – N. Ghermani – A. Giacone – 0. Forlin – P. Revol
Rattachement secondaire : C. Terreaux – S. Venayre – D. Fellague – M.-P. Castiglioni – I. Taddei – E. Neppi – L. Casalino – N. Mathieu – B. Eck – G. Montègre

 

II. Écritures, objets, formes de communication

Langages, Inscriptions, Archives, Vestiges matériels, Marquages, Corps, Genre, Rhétorique, Théâtre, Musique, Cinéma, Arts et artistes, Création, Éditions, Humanités numériques.

Les disciplines représentées au LUHCIE permettent de prendre en compte, dans une perspective interculturelle, une palette variée de modes de communication qui embrassent différents outils, supports et langages. L’attention portée à la parole, au geste, au corps, à l’écriture, à l’objet, aux images et aux sons conduit vers des analyses susceptibles de convergences fécondes, de la rhétorique à l’iconographie, du vestige matériel au document textuel, du dépouillement d’archives à l’archéologie et à la restitution numérique.

Responsables : N. Mathieu – C. Terreaux – D. Fellague

Rattachement principal : P. Martin – C. Terreaux – D. Fellague, E. El Ghaoui – L. Scotto – M. Demeilliez – L. Renaut – N. Mathieu – Y. Rassendren – L. Rivière – E. Pierazzo – F. Fonio
Rattachement secondaire : E. Leclerc – M.-P Castiglioni – M.-Cl. Ferriès, E. Neppi, P. De Capitani, I. Taddei.

 

III. Savoirs, croyances, sciences

Religions, Rites, Mythes, Idéaux, Hybridation des connaissances, Herméneutique, Intertextualité, Observation, Expérience, Arts de faire, Réseaux savants, Sociabilités, Collections, Patrimonialisation.

Dans une démarche transversale, propre au LUHCIE, cet axe réunit les chercheurs travaillant depuis la plus haute Antiquité jusqu’à l’époque contemporaine sur les pratiques religieuses, intellectuelles et scientifiques. La dynamique des faits religieux et culturels dans la diversité de leurs expressions laisse des  traces indélébiles dans notre patrimoine mental et matériel, modèle des visions du monde, produit des objets et est à l’origine de la création des collections. La perspective de l’histoire sociale et culturelle des sciences trouve ici toute sa place.

Responsables : M.-P. Castiglioni, G. Montègre

Rattachement principal : M.-P. Castiglioni – M. Coury – G. Montègre, P. De Capitani, E. Neppi
Rattachement secondaire : G. Bertrand – D. Fellague – M.-P. Castiglioni – N. Mathieu – L. Renaut – M. Demeilliez – L. Rivière, I. Taddei.

 

IV. Territoires, pratiques et discours politiques

Pouvoirs, Sociétés, Acteurs, Représentations, Identités, Rituels, Lieux et formes de gouvernement, République, Communautarismes, Guerres, Révolutions, Résistances, Colonisation, Historiographie.

Que ce soit à l’échelle des villes, des provinces, des États ou dans le cadre des relations entre mondes éloignés, les sociétés politiques sont envisagées dans une approche attentive aux temporalités, à la variété de leurs acteurs, de leurs expériences vécues, ainsi qu’à la construction de leurs identités. Le fait politique est appréhendé d’une multiplicité de points de vue : les institutions, le droit, l’idéologie, la dissidence, les représentations du pouvoir, les techniques de construction du consensus et de la légitimation.

Responsables : M.-Cl. Ferriès- S. Venayre

Rattachement principal : M. Tarpin – E. Santalena – E. Leclerc – S. Venayre – O. Mariaud – I. Taddei – M.-Cl. Ferriès – L. Casalino – A. Lemonde – B.  Eck – C. Chillet
Rattachement secondaire : P. Martin – M.-P. Castiglioni – O. Forlin

 

Axes de recherche pour la période 2014-2018